Moins d'un mois après la nomination de Manuel Valls, le nouveau couple de l'exécutif essuie un baptême du feu particulièrement périlleux. La priorité pour le Président et le Premier ministre est de s'assurer de la ratification du très controversé pacte de responsabilité.
© AFPAFP

 © AFP© AFP

Présenter le plan d’économies du pacte de responsabilité était une chose. Convaincre les parlementaires de ratifier le texte qui fixe la direction des dépenses publiques pour les trois années à venir est une autre paire de manches.

En ce sens, François Hollande et Manuel Valls ont lancé une opération de mobilisation. Premier objectif, faire passer le texte à l'assemblée. Deuxièmement, il s'agit de rassurer les acteurs territoriaux sur les dispositions liées à sa mise en oeuvre.

Apaiser la fronde

Sans grande surprise, le plan d’économies de 50 milliards proposé par Manuel Valls est loin de faire l’unanimité parmi la majorité. Pour l’aile gauche du PS, ce plan affaiblirait la frange la plus fragile de la population déjà largement assommée par la crise.

Afin de limiter la casse et d’obtenir un nombre de voix suffisant, Manuel Valls joue la carte de l’assouplissement. Par un courrier adressé aux parlementaires de la majorité, le Premier ministre s’est engagé sur trois points de crispation. Premièrement les petites retraites. Manuel Valls a promis que le plan épargnerait les petites retraites allant jusqu'à 1200 euros initialement concernées par le gel des pensions. Autre concession, le "plan pauvreté" qui devait être reporté sera finalement à l’ordre du jour pour cette année. Ce plan prévoit notamment une revalorisation du RSA.

Enfin le gel du point d’indice des fonctionnaires, sera "réexaminé" chaque année selon les résultats économiques du pays apportés par le redressement et un éventuel retour à la croissance. Ayant reçu Bruno Leroux sur fond de grogne de députés socialistes, Manuel Valls montre à sa majorité que Matignon reste malgré tout à l’écoute.

Convaincre les acteurs territoriaux

Pour défendre les orientations économiques prévues par le pacte de responsabilité, François Hollande et Manuel Valls rencontrent cet après-midi à la Maison de la Chimie les acteurs territoriaux de l’État afin de les convaincre du bien-fondé du plan d'économies. Ils seront accompagnés par les ministres de l’Économie, des Finances et du Travail qui eux aussi viendront prendre part à la défense du programme qui prévoit 50 milliards d’économies dans les dépenses publiques.

François Hollande présentera "la traduction territoriale du pacte de responsabilité" afin de "redonner le sens de l’action du gouvernement au service de l’emploi" dit-on dans l’entourage du président . Par cet initiative, il entend montrer sa détermination quant à la mise en œuvre du pacte insistant sur l’opportunité de réaliser ces efforts  dans ce "moment décisif de possible sortie de crise".

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.