©AFP
Si certains sportifs se reconvertissent en entraîneurs, d'autres à l'inverse préfèrent se lancer dans la vie politique et devenir ministre, maire ou député... 
Sommaire

Laura Flessel

© Creative Commons

Ancienne escrimeuse, Laura Flessel a remporté la médaille d’or en épée, seule et en équipe, lors des JO de 1996 à Atlanta. Au total, elle a gagné cinq médailles aux JO et six titres aux championnats du monde. Elle a mis un terme à sa carrière aux Jeux de Londres en 2012. Pour l’élection présidentielle, la sportive a appelé à voter Emmanuel Macron qui l’a nommée ministre des Sports. Elle est la seconde escrimeuse championne olympique à être en charge de ce ministère après Jean-François Lamour. Laura Flessel fait également partie des personnalités chargées de promouvoir la candidature de Paris à l’organisation des JO de 2024.

David Douillet

© Creative Commons

David Douillet a été élu meilleur judoka de l’histoire par la Fédération international et a remporté deux titres olympiques en 1996 et 2000 évoluant dans la catégorie "poids lourd". Il a aussi été quadruple champion du monde et double médaillé d’or. Il a parrainé pendant plusieurs années les pièces jaunes puis a décidé de se lancer dans la politique et est devenu député des Yvelines. En juin 2011, il est nommé secrétaire d’Etat en charge des Français de l’étranger puis devient ministre des Sports en septembre de la même année après la démission de Chantal Jouanno. 

Chantal Jouanno

© Creative Commons

Chantal Jouanno a obtenu douze titres de championne de France en karaté et un titre de championne d’Europe universitaire. Elle a intégré le gouvernement Fillon III comme secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie le 21 janvier 2009 puis elle est devenue ministre des Sports le 14 novembre 2010. Mais elle a quitté le gouvernement après avoir été élue sénatrice UMP de Paris. Elle est aussi conseillère régionale d’Ile-de-France et membre de l’UDI depuis 2012. 

Jean-François Lamour

© Creative Commons

Champion olympique au sabre à Los Angeles en 1984 puis à Séoul en 1988, Jean-François Lamour s'est orienté vers la politique en 1993. Il est devenu conseiller technique pour la jeunesse et les sports au cabinet du maire de Paris. Il est devenu ensuite ministre des Sports pendant le second mandat de Jacques Chirac. En 2007, il est député de la 13 e circonscription de Paris et conseiller du 15 e arrondissement. Il est aussi président du groupe UMP au Conseil de Paris. Il a soutenu François Fillon lors de la primaire des Républicains de 2016, puis a annoncé qu’il voterait Emmanuel Macron.

Christian Estrosi

© Creative Commons

Christian Estrosi est multiple champion de France de moto. Il a remporté la quatrième place en 1978 en 750 cm³ en Espagne et aux Pays-Bas. Il a arrêté la compétition en 1983 et a commencé sa carrière politique sous l'étiquette RPR. La même année, il est devenu adjoint aux sports du maire dans sa ville natale, Nice. Il a ensuite été élu député en 1988, puis maire de Nice en 2008. En 2005, il est entré au gouvernement puis est devenu ministre de l’Industrie entre 2009 et 2010.  

Bernard Laporte

© Creative Commons

Il a commencé sa carrière de joueur de rugby dans son club formateur, l’UA Gaillac. En 1984, il a rejoint Bègles-Bordeaux, avec notamment Vincent Moscato. Il a remporté le titre de champion de France en 1991. Il est ensuite devenu entraîneur puis a arrêté sa carrière après la Coupe du monde de rugby en 2007. Il s’est alors engagé en politique en étant nommé secrétaire d'Etat aux Sports sous le gouvernement Fillon, le 22 octobre 2007. Il le quitte après le remaniement ministériel en 2009. Rama Yade prendra sa succession.

Guy Drut

© Creative Commons

Guy Drut est le premier Européen champion olympique de 110 m haies en 1976. Après sa carrière sportive, il s'est tourné vers la politique. Il fut député RPR à partir de1986 et maire de Coulommiers de 1992 à 2008. Proche de Jacques Chirac, il est devenu son adjoint chargé des sports à la maire de Paris dans les années 1980. Puis il fut nommé ministre de la Jeunesse et des Sports du gouvernement d’Alain Juppé. Parallèlement, Guy Drut est l'un des membres français du Comité international olympique.

Alain Calmat

© Creative Commons

Patineur artistique, Alain Calmat a reçu plusieurs médailles dont une médaille d'or aux championnats du Monde et une médaille d'or pour les championnats de France en 1965. Il a pris sa retraite en 1964 et s'orienta vers la politique. Il fut ministre délégué à la Jeunesse et aux Sports de 1984 à 1986, sous le gouvernement de Laurent Fabius. Il fut élu maire de Livry-Gargan en 1995 puis réélu en 2001 et 2008. Après avoir été battu aux municipales en mars 2014, il démissionna de son poste de conseiller municipal. 

Maurice Herzog

© Creative Commons

L'alpiniste Maurine Herzog est connu pour avoir gravi l'Annapurna le 3 juin 1950, un sommet de plus de 8 000 mètres. I l fut Haut-Commissaire puis secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports de 1958 à 1966. il est également devenu maire de Chamomix de 1968 à 1977 puis vice-président du groupe UDR, député du Rhône et de Haute-Savoie. Il est aussi l'homme sur qui se reposa Charles de Gaulle afin de développer la pratique du sport en France.

Jean Borotra

© Creative Commons

Jean Borotra découvre le tennis en 1919. Il gagne le tournoi de Wimbledon, de Roland Garros ainsi que le championnat d’Australie en 1928. Il se tourne vers la politique et intègre le Parti social français (PSF). Sous l’Occupation, il est désigné commissaire général à l’Education et aux Sports de juillet 1940 à avril 1942, dans les gouvernements du régime de Vichy. Il a aussi été l’un des conseillers des gouvernements gaullistes dans les années 1960 concernant le sport.