Être élu et gagner sa vie en plus à côté, c'est possible pour certains. Le rapport d'une ONG dévoile même des chiffres très surprenants…
AFP

Députés qui s’enrichissent : des conflits d’intérêt

Du beurre dans les épinards. Alors que plusieurs cadres du Rassemblement national et proches de Marine Le Pen ont été mis en examen dans l’affaire des emplois présumés fictif au Parlement européen, le rapport de Transparency international devrait faire grincer des dents.

L’ONG s’est penchée sur 2000 déclarations d’intérêt et s’est intéressée à la façon dont les députés européens augmentent leurs revenus, en plus de ce qu’ils touchent comme salaire (8484 euros brut par mois, plus différentes indemnités). Résultat, 60% des parlementaires de Bruxelles ont déclaré une autre activité, qui peut inclure un salaire régulier, un statut de membre de conseil d’administration ou un autre mandat politique. Dans trois cas repérées par l'ONG, cela mène directement à un conflit d’intérêt puisque les députés occupent outre leur mandat, une position de responsabilité dans une entité classée comme un lobby par le parlement européen.

Au-delà de ces cumul déontologiquement problématique, certaines ‘’professions parallèles’’ surprennent. C’est le cas pour le député lituanien Antanas Guoga qui a engrangé au moins 1,3 million d’euros grâce à ses activités de joueur de poker et d’entrepreneur. Pour le britannique Nigel Farage, fervent partisan de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, c’est grâce à des contrats de diffusion à la télévision qu’il a pu accumuler 590 048 euros depuis mi-2014. On trouve même un député freelancer, l’Italien Angelo Ciocca. 

Députés qui s’enrichissent : Rachida Dati et d’autres Français dans le top 30

Dans son rapport, l’ONG a également réalisé un top 30 des députés qui ont le plus gagné "en extra" depuis le début de leur mandat en 2014. Dans les 10 premiers se trouvent trois Français, dont Rachida Dati (Les Républicains). La maire du VIIème arrondissement de Paris est juste derrière Renaud Muselier (LR), un autre Français. Ils sont 4e et 5e. Si lui a gagné au moins 816 130 euros depuis mi-2014 à grâce à son job de directeur d’une entreprise du médicale, Rachida Dati a elle engrangé 768 000 euros comme avocate. Le troisième Français n’est autre que Jean-Luc Schaffhauser (Rassemblement national, ex-FN), en septième position. Il a gagné 504 048 euros en tant que consultant.

Dans le top 30 se trouvent également les Français Joëlle Mélin(RN), Joëlle Bergeron (RN), Bernard Monot (RN), Philippe Loiseau (RN), Philippe Juvin (LR), Angélique Delahaye (LR).

Sur les 24 violations du règlement des cinq dernières années, seule une a donné lieu à des sanctions. L’ONG prend d’ailleurs en exemple la Haute autorité pour la transparence de la vie publique créée en 2013 en France. Cela n'empêche pas les députés de l'Hexagone d'être particulièrement friands des revenus annexe. D'après l'organisation, c'est le pays qui déclare le plus "d'extras".

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.