Alors que la polémique liée à la possible nomination de Jacques Toubon comme Défenseur des droits enfle de jour en jour, Le Canard Enchainé nous apprend que le président a d'abord essuyé deux refus avant de se tourner vers l'ancien garde des sceaux.

© AFP

C’est une info publiée dans Le Canard Enchaîné d’aujourd’hui. La raison pour laquelle François Hollande s’est risqué de proposer Jacques Toubon ? "La faute à Taubira" affirme le journal satirique. Selon l’hebdomadaire, c’est le refus de celle qui est "calibrée pour le poste" qui a conduit le chef de l’État à revoir sa copie. Voulant à tout prix éviter des reproches liées à la construction d’un "État PS", le président de la République s’est alors tourné vers Jean-Louis Borloo. Affaibli physiquement, l’ancien patron de l’UDI a également décliné l’offre.

Lire aussi : Défenseur des droits : François Hollande nommerait bien Jacques Toubon

La piste Xavier Darcos

Publicité
Si l’ancien ministre de l’Éducation nationale sous Nicolas Sarkozy, Xavier Darcos, a pu paraître comme une option envisageable, ce dernier a finalement été écarté car jugé pas encore assez éloigné du monde politique. Le casse-tête de l’Elysée pour arriver à trouver un consensus a finalement conduit le couple exécutif à s’accorder sur un nom : Jacques Toubon. Erreur de casting indéniable au regard de la colère provoquée au sein de la majorité par cette éventualité. Le poste laissé vacant par le décès de Dominique Baudis n’a visiblement pas fini de donner des cheveux blancs à François Hollande.   

La nomination de Jacques Toubon, 72 ans, sera validée si les commissions de l’Assemblée et du Sénat ne s’y opposent pas à une majorité des trois cinquièmes.

Vidéo sur le même thème : Hollande : Jacques toubon, défenseur des droits? La polémique s'intalle

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité