François Hollande a envisagé ce mercredi la nomination de Jacques Toubon au poste de Défenseur des droits. Cette proposition d’un ancien député de droite hostile à l’abolition de la peine de mort ne fait pas l’unanimité au PS.

©CC capture d'écran Wikimedia

François Hollande a annoncé ce mercredi "envisager" Jacques Toubon au poste de Défenseur des Droits. Cet ancien ministre de Jacques Chirac ne fait toutefois pas l’unanimité parmi les hommes politiques de gauche. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à lui rappeler ses anciennes prises de positions qui semblent en contradiction avec la fonction de Défenseur des droits.

Ainsi que le rapporte Le Lab d’Europe1, il lui est notamment reproché par des membres du PS d’avoir voté contre l’abolition de la peine de mort et contre la dépénalisation de l’homosexualité.

Le député socialiste Yann Galut a d'ailleurs évoqué "un cauchemar" à l’annonce de la potentielle nomination de ce chiraquien de cœur.

Publicité
De même, Le député de la Gauche Forte Alexis Bachelay s’insurge contre la décision du chef de l’Etat. Il invite notamment les membres de la Commission des lois à rejeter cette proposition.

Le mouvement des jeunes socialistes s’est lui aussi positionné contre cette nomination au motif que Jacques Toubon "avait voté contre l'abolition de la peine de mort et la dépénalisation de l'homosexualité".En réalité, comme le rappelle Le Point, l’ex-député RPR avait bien voté contre l’ensemble du projet de loi d’abolition de la peine capitale en 1981. Néanmoins, il s’était prononcé en faveur de l’article premier disposant que "la peine de mort est abolie". 

La nomination de Jacques Toubon, 72 ans, sera validée si les commissions de l’Assemblée et du Sénat ne s’y opposent pas à une majorité des trois cinquièmes.

Vidéo sur le même thème : Hollande : Jacques toubon, défenseur des droits? La polémique s'intalle

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité