Le nom de l’ancien président français circulait depuis quelques temps pour l'attribution du prix Nobel de la paix. Sa candidature a officiellement été déposée lundi.

Un président américain, un président colombien, et demain un président français ? D'après Le Figaro, un dossier de candidature a été déposé lundi au nom de Jacques Chirac auprès de l’organisation suédoise chargée d’attribuer chaque année les récompenses internationales.

Une association soutenue par 280 parlementaires

A l’origine de sa candidature, on trouve plusieurs de ses proches, dont son ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, le secrétaire général du parti Les Républicains, Bernard Accoyer, ou Frédérix Salaty-Barroux, gendre de l’ancien président de la République et ancien secrétaire général de l’Elysée pendant sa présidence.

Publicité
Publicité

Une association, "Jacques Chirac : un engagement au service du dialogue et de la paix", a même été créée dans le but d’appuyer sa candidature. Dirigée par Thierry Breton, son ancien ministre de l’Economie, et soutenue par près de 280 parlementaires, elle veut mettre en avant la légitimité de l'ancien député de Corrèze pour ce prix en raison de son discours en faveur de la paix.

A lire aussiJacques Chirac : sa petite phrase vacharde à l'égard de Nicolas Sarkozy

Une récompense pour son action en politique étrangère

Pour les fidèles de Jacques Chirac, également rassemblés au sein de l'association "Les Chiraquiens", il s’agit de récompenser son action en politique étrangère. Son opposition à l’intervention française en Irak, son rôle dans les accords de Dayton qui mettent fin à la guerre de Bosnie ou son soutien à la création de la Charte de l’environnement de l’ONU restent des moments marquants de ses deux mandats présidentiels, de 1995 à 2007.

"Cette candidature permettrait de mettre en exergue l'action de Jacques Chirac en politique étrangère. Une action fondée sur le respect du multilatéralisme, sur l'intelligence des situations, le respect des différences, la préservation des cultures face à la menace d'un choc de civilisations et l'obscurantisme", déclare Thierry Breton au Figaro

Affaibli depuis son accident cardio-vasculaire en 2005 et ses multiples hospitalisations en 2015 et 2016, Jacques Chirac limite ses apparitions publiques. Il n'a fait, pour l'instant, aucune déclaration sur cette candidature.

En vidéo sur le même thème : Chirac, prochain prix Nobel de la paix ?