A l'occasion de l'inauguration du Musée de l'histoire l'immigration ce lundi, François Hollande donnera son tout premier discours sur ce sujet.
AFP

Deux ans et demi après son élection, François Hollande va (enfin) prononcer un discours sur l’immigration. Le chef de l’Etat a en effet décidé de se saisir de l’inauguration du Musée de l’histoire de l’immigration pour aborder ce thème, jusqu’ici absent de son mandat. Et alors que cette prise de parole est très attendue, l’entourage du président a d’ores et déjà prévenu qu’il s’agissait uniquement d’un "symbole" et qu’il ne devrait pas y avoir d’annonces officielles.

Pour "donner des garanties à gauche" ?L’objectif de François Hollande serait ainsi de souligner l’aspect positif de l’immigration, laquelle subit actuellement les "vents mauvais" du repli identitaire que dénoncent plusieurs historiens et associations. "En parlant de l'immigration, on parle de notre pays", a d’ailleurs expliqué l’entourage du chef de l’Etat, faisant valoir que la France est une terre d’immigration "continue, liée au travail et à l'Histoire". Une manière pour François Hollande "de donner des garanties à gauche" quelques semaines après le discours de Nicolas Sarkozy à Nice, souligne BFM TV. "L’immigration menace notre façon de vivre", avait estimé le président de l’UMP en octobre dernier.

Le ton employé par le président devrait donc être sensiblement différent de celui adopté par son prédécesseur. Lorsqu’il était locataire de l’Elysée, Nicolas Sarkozy se montrait plus ferme sur ce sujet. L’ex-chef d’Etat avait même refusé d’inaugurer la Cité nationale de l’immigration. Voulu par Lionel Jospin et soutenu par Jacques Chirac avait ouvert ses portes en 2007.

L’immigration remise au premier plan ?Si le thème de l’immigration a jusqu’ici été relégué au second plan du mandat de François Hollande, ce dernier a toutefois fait abroger la circulaire Guéant rapidement après son élection. Celle-ci limitait la possibilité pour les étudiants étrangers de travailler en France. Et alors que la semaine dernière, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de réforme du droit d’asile, un autre texte portant sur le droit de vote des étrangers devrait être examiné au printemps prochaine. Mais celui-ci est loin de faire l'unanimité et suscite d'ores déjà des critiques au sein même de la majorité.

Vidéo sur le même thème - François Hollande à Mayotte, un département confronté à l'immigration massive

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Sibeth Ndiaye : "Tout le monde ne mange pas du homard tous les jours, on mange plutôt des kebabs"