L'ancien Premier ministre a rappelé que même si le contexte est actuellement "moins favorable pour la gauche", face aux "inégalités" et à "la menace sur la planète", les idées mitterrandiennes comment à "ressurgir".
François Mitterrand : pour Lionel Jospin, 40 ans après son élection, ses idées "ressurgissent"AFP

Les idées mitterandiennes vivent toujours en 2021. 40 ans jour pour jour après son élection à la présidence de la République française, l'héritage de François Mitterand est toujours présent selon Lionel Jospin. Invité ce lundi 10 mai sur RTL, le candidat socialiste malheureux à l'élection présidentielle de 2002 a expliqué que le contexte socio-économique rendait les idées du premier Président socialiste de la Ve République plus que jamais actuelles. Pour Lionel Jospin, les valeurs portées par la campagne de François Mitterrand il y a 40 ans étaient à l'époque "à contre-courant de l'évolution économique du monde", mais commencent désormais  à "ressurgir". "Les inégalités ont tellement fleuri, la menace sur la planète est tellement prégnante, qu'on se rend compte que ce n'est pas dans la dérégulation qu'on peut trouver des solutions", a-t-il estimé face à Alba Ventura.

Il appelle à construire "une force" de gauche

L'ancien Premier ministre reconnaît que le contexte politique est actuellement "dans un moment moins favorable pour la gauche", mais il appelle à "tirer des leçons" de la victoire de François Mitterrand en 1981 en construisant "une force" de gauche fédératrice qui unira "des éléments de la gauche". Face à la menace de l'extrême droite, Lionel Jospin estime que "ce n'est pas en cultivant les égos qu'ils avanceront". Un rassemblement qui a commencé ce dimanche 9 mai au Creusot pour la journée de commémoration des 40 ans de l'élection de Mitterrand. À un an de l’élection présidentielle de 2022, l'évènement a réuni l’ancien président de la République François Hollande, deux anciens Premiers ministres, Lionel Jospin et Bernard Cazeneuve, la maire de Paris Anne Hidalgo et d’anciens ministres et collaborateurs de François Mitterrand. Le premier secrétaire du PS Olivier Faure, qui participait à la marche pour le climat à Paris, n'a pas pu être présent.  Il a toutefous assuré auprès de l'AFP que le 10 mai 1981 "était bien plus que l'alternance", "un moment de basculement, tout était possible".

Celui qui était dirigeant du Parti socialiste au moment de la victoire de François Mitterrand se souvient de ce moment historique. "C'était un sentiment mixte. Les résultats du premier tour laissent place à un optimisme modéré. Mais nous avions le souvenir des défaites en 1973, 1974, 1978. Il n'y a pas de superstition, mais l'idée qu'il pourrait y avoir une fatalité", se remémore Lionel Jospin. Une prudence qui laissera finalement place à l'exaltation au moment où les instituts de sondage l'avertissent de la probable victoire de la gauche. C'est un peu avant 20 heures que l'annonce est faite aux militants. "Nous pensons que nous avons gagné", leur aurait alors assuré l'ancien dirigeant du Parti socialiste. En remportant le second tour de l'élection présidentielle face à Valéry Giscard d'Estaing avec 52% des voix , il devenait ainsi le premier président de la République socialiste de la Ve République.  Il fait alors chavirer dans la joie tout le peuple de gauche français. Réélu en 1988, François Mitterrand restera quatorze ans au pouvoir, un record. 

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.