Le candidat de la droite et du centre semble s'être récemment offert sa toute première promesse non tenue, quatre mois avant la prochaine élection présidentielle. Découvrez de quoi il s'agit. 

François Fillon a semble-t-il été pris à son propre piège. En effet, et ainsi que le rapporte Le Parisien, le candidat de la droite et du centre pour 2017 se serait récemment offert sa toute première promesse non tenue et ce, alors même que l’élection n’a pas encore eu lieu.

A lire aussi –Mariage home, 35 heures, retraites… : le programme choc de François Fillon

Souvenez-vous, pendant sa campagne pour la primaire de la droite et du centre, le Sarthois s’était engagé à dévoiler "les principaux ministres appelés à conduire les réformes juste après les primaires, soit quatre mois avant l’élection présidentielle". Or, et ainsi que le souligne le journal, le premier tour ayant lieu le 23 avril prochain, et alors que nous sommes aujourd’hui le 3 janvier, les quatre mois sont déjà bien entamés. "C’était pourtant selon lui, ‘la condition nécessaire pour que les ministres puissent se préparer aux lourdes responsabilités qui leur seront confiées et réussissent leur mission’",  souligne Le Parisien qui y voit ainsi "la première promesse non tenue" de François Fillon.

Une promesse tenue mais différée ?

"Le futur chef de mon gouvernement, le ministre en charge du pôle social et celui des Finances seront progressivement mis dans la lumière quelques semaines avant le premier tour", a de son côté récemment confié le candidat de la droite au cours d’une interview accordée à Paris Match, laissant ainsi entendre que sa promesse serait tenue mais un peu plus tard que prévu.

En vidéo - "François Fillon, cinq ans avec sourcils"

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Disparu en 1968, un sous-marin refait surface