Quelques heures, seulement, après la démission du gouvernement d'Edouard Philippe, Jean Castex a été nommé Premier ministre par l'Elysée. Voici ce qu'il faut savoir sur ce nouvel énarque de droite.
Femme, émoluments, affaires… Qui est vraiment Jean Castex ?AFP

"Castex ne pense qu'à sa carrière", assène sans hésiter Paul, 45 ans, qui fait partie des administrés du nouveau Premier ministre. Ce Pradéen, interrogé par Marianne, ne déborde pas d'affection pour le nouveau patron du gouvernement. Un avis partagé par d'autres habitants de cette petite commune des Pyrénées-Orientales, où le second bras-droit d'Emmanuel macron a été élu maire. "Jean Castex est certainement un bon gestionnaire, mais d'un point de vue humain, c'est pas trop ça", déplore notamment la responsable d'un salon de coiffure local. 

D'autres s'attaquent aussi à la "boulimie" politique du patron de Matignon, poursuit l'hebdomadaire. "Prades n'est qu'un marche-pied", qui l'aiderait à se faire "valoir en haut comme quelqu'un de proche du peuple", siffle un opposant, marqué à gauche. Certains, en revanche, s'agacent de sa discrétion ! Et l'envisagent même à l'Elysée, comme cet adjoint qui estime qu'il "en a l'étoffe". "Je trouve dommage qu'il n'ait pas les dents qui rayent le parquet parce qu'il aurait pu aller plus loin", assène-t-il encore.

Quelque soit le chemin qu'il se décidera - ou pourra - à emprunter, Jean Castex ne devrait à priori pas avoir à le faire seul. Et pour cause ! Celui que la presse appelait jusqu'à présent "monsieur Déconfinement", du fait des responsabilités qui lui ont été confiées pendant la crise sanitaire, est un homme marié, père de quatre filles.

Qui Jean Castex, discret "célibataire géographique", a-t-il épousé ?

Sa femme, Sandra Ribelaygue, a elle aussi vouée sa vie à la politique. A 49 ans, elle est conseillère municipale de Valcebollère, "un petit village de quelques dizaines d'habitants situé à une heure de la commune de Prades", rapporte Gala. D'après le journal local, il s'agit d'une "pure Catalane", "diplômée des universités et mère au foyer".

L'homme politique, semble-t-il, est très attaché à sa famille. Déjà en 2011, il tutoyait le pouvoir et siégeait à Paris puisque Nicolas Sarkozy avait fait de lui son secrétaire général adjoint de l'Elysée. Ce qui ne l'empêchait pas de redescendre toutes les semaines retrouver ses proches. "Chaque vendredi midi, il prend l'avion pour rejoindre femme, enfants et ses administrés. Pour un retour à l'Elysée, le lundi matin", écrivait Libération en 2011, dont les informations sont reprises par le tabloïd. "Heureusement que je suis célibataire géographique", s'amusait ce sudiste confirmé, dans les colonnes de La Dépêche, à propos de ses longues journées et du temps passé loin des siens.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.