Ministre de l’Economie depuis août 2014, Emmanuel Macron s’est déjà offert plusieurs polémiques et semble cultiver un genre à part. Dans son livre intitulé "L’ambigu Monsieur Macron", le journaliste Marc Endeweld a tenté d’en percer les mystères.

Planet : Au cours de ces derniers mois Emmanuel Macron a déclenché plusieurs polémiques…

Marc Endeweld : "Ce n’est pas uniquement depuis la dernière rentrée politique. Depuis qu’il a été nommé dans le gouvernement de Manuel Valls, Emmanuel Macron fait souvent entendre une musique différente de celle du président et du Premier ministre et ce, sur différents sujets. Il se situe dans la rupture, tant au niveau économique et social, qu'au niveau sociétal. En ce sens, il rappelle un peu DSK : en 2004, l'ancien leader socialiste avait été le premier au PS à se prononcer pour le mariage gay. Sur beaucoup de sujets, et notamment en rapport avec la société française et les Français du péri-urbain, Emmanuel Macron a un point de vue bien tranché qu’il va continuer à faire valoir. Cela lui permet de se positionner dans le paysage politique.

 

Planet : Quel est son objectif à moyen terme ?

Marc Endeweld : Il ne dévoile pas ses ambitions, forcément. Néanmoins, par les actes qu’il pose et par les déclarations qu’il fait, Emmanuel Macron se positionne clairement à un haut niveau pour les prochaines années, voire les prochains mois, par rapport aux autres personnalités politiques de gauche et du centre. Lui-même a confié à ses proches qu’au sien de l’exécutif ils étaient désormais trois : lui, Manuel Valls et François Hollande. Ce qui est d’ailleurs assez paradoxal puisque que dans ce trio celui qui a le plus de pouvoir est celui qui est le moins populaire, et réciproquement. Plus globalement, quand Emmanuel Macron est quelque part, il ne se contente jamais de la place qui est la sienne. Il a tendance à l’occuper pleinement et à déborder, tout en se fichant des critiques que cela peut générer dans son entourage.

 

Planet : Est-ce ce qui fait sa force ?

Marc Endeweld : Sa principale force finalement, c'est qu'il parvient à se positionner en-dehors de la politique, et cela plaît aux Français qui ne se retrouvent plus dans leurs institutions ou dans leurs partis politiques. C’est un homme qui joue de manière personnelle, voire individuelle : il se présente seul devant les Français en se positionnant vis-à-vis de leur vie actuelle. Finalement, Macron pourrait devenir le 'Uber' de la vie politique française. Sa force vient du fait qu'il est moins dépendant que d'autres responsables du système politique traditionnel, d'où son rapport aux élections. Mais cela peu constituer aussi sa faiblesse. C'est ce qui fait l'ambiguité de son positionnement actuel.

Publicité
Résultat, Emmanuel Macron séduit autant dans son rapport aux institutions autant qu’il suscite une forte opposition chez les électeurs de gauche, sensibles aux questions sociales. A force de prôner une économie libérale avec une dérégulation du marché du travail et du droit social, Emmanuel Macron s’est fait reprendre par l’exécutif. Pourtant, il exprime souvent ce que Manuel Valls et François Hollande pensent sans oser pouvoir le dire. Le ministre est un peu leur porte-voix, même s’il n’a pas été mandaté pour ça. A son niveau politique, il a plus de libertés que le chef du gouvernement, aussi il ne s’empêche pas d’être en rupture. Cette situation n’est pas facile à gérer pour le Premier ministre car c’était justement son positionnement par le passé. Mais, aujourd'hui, Manuel Valls doit d'abord gérer l’unité de la majorité.

 

Planet : Le bruit court que les relations entre Manuel Valls et Emmanuel Macron sont difficiles...

Marc Endeweld : Les deux hommes sont clairement en concurrence, et notamment sur le plan économique et social. Tous les deux sont les héritiers du rocardisme et affichent une position sociale axée sur la "réforme", et donc en opposition avec la gauche traditionnelle. Emmanuel Macron est un gros caillou dans la chaussure de Manuel Valls. Ce dernier avait sous-estimé la capacité de son désormais rival à acquérir un poids politique certain.

 

Planet : Le fait qu’Emmanuel Macron a 20 ans de moins que son épouse, contribue-t-il à alimenter les nombreuses réactions qu’il suscite ?

Marc Endeweld : S’il s’agissait d’un politique en couple avec une femme de 20 ans sa cadette, je pense que l’on en parlerait beaucoup moins. Quoiqu’il en soit, cette différence d’âge et surtout, le fait qu’il a rencontré sa femme très tôt sont bénéfiques à son image. Il passe ainsi pour un homme stable, rassurant et qui n’a pas peur de s’engager. Ce qui ne manque pas de contraster avec les histoires de tromperies, divorces et ruptures auxquelles d’autres politiques nous ont habitués.

D’un autre côté, Emmanuel Macron n’a pas d’enfants. Les électeurs apprécient pourtant l’image du politique en famille. Mais le ministre s’en fiche et se plaît même à dire qu’il est ‘un heureux grand-père de 37 ans’. Cette situation illustre d’ailleurs à merveille le paradoxe incarné par Emmanuel Macron : il est à la fois moderne, voire en rupture avec les codes de la société, et en même temps il est l’expression même de choses devenues ringardes. C’est aussi ce qui fait sa force et sa faiblesse, et qui le rend imprévisible".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité