Le chef de l'Etat récidive ! Une fois de plus, il est passé par TikTok pour s'adresser aux plus jeunes des Français. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Emmanuel Macron a une idée derrière la tête...
Emmanuel Macron : qu'est-il allé faire sur TikTok ?AFP
Sommaire

Il commence à devenir un habitué ! Une fois de plus, le chef de l’Etat s’est illustré sur les réseaux sociaux. Après son tour de force sur Youtube en compagnie des célèbres vidéastes McFly et Carlito, humoristes particulièrement connus sur la plateforme, Emmanuel Macron a opté une fois de plus pour TikTok. Cette fois-ci, pas de concours d’anecdotes ou de gages particuliers : le président voulait avant tout occuper l’espace, se positionner en opposition aux "antivax", ces Françaises et ces Françaisn qui refusent catégoriquement de se faire vacciner. Certains parmi eux prétendent d’ailleurs que l’injection est plus dangereuse qu’elle n’est protectrice…

Le "teint halé", un t-shirt noir sur les épaules, Emmanuel Macron a donc profité des réseaux sociaux pour faire sa pédagogie depuis le fort de Brégançon, où il a fait construire une piscine pour que son épouse Brigitte ne s’expose plus à l’objectif des paparrazis.  "Certains d'entre vous entendent de fausses rumeurs, parfois n'importe quoi, il faut bien le dire... Alors j'ai décidé de répondre directement à vos questions", a-t-il lancé d’entrée de jeu comme le rappelle L’Express. Un message universel, donc, sur un panel de plateforme qui l’est peut-être un peu moins… Et un choix qui n’a rien d’anodin. 

Le président, semble-t-il, a identifié le nouveau public qu’il entend séduire. 

Emmanuel Macron veut séduire les jeunes : sa nouvelle stratégie communication

"Emmanuel Macron n’a pas le choix : s’il veut s’adresser aux jeunes - et tous les candidats le veulent -, il doit passer par les réseaux sociaux. Il n’y a pas d’autres canaux aussi fiables, puisque c’est par là qu’ils passent, pour l’essentiel. Ce qu’il entreprend est donc assez sensé politiquement", estime Raul Magni-Berton, politologue et enseignant-chercheur à l’Institut d’Etudes Politiques (IEP, Sciences-Po) de Grenoble. Aux dernières nouvelles, indique Sud-Ouest, la démarche portait ses fruits : le président de la République a vu sa popularité "boostée" par les tranches les plus jeunes de l’électorat.

"Bien sûr, les jeunes votent peu. Ils ont une forte tendance à l’abstention, et quand ils ne se réfugient pas dedans, ils accordent généralement leur voix à des partis alternatifs, comme EELV ou le Rassemblement national. En bref, ils ne sont souvent pas acquis à la politique du gouvernement. Cependant, cela ne veut pas dire que le chef de l’Etat ne devrait pas chercher à les convaincre", poursuit le spécialiste, pour qui le calcul du président fait sens à bien des niveaux. 

"C’est un bassin électoral très important. Il l’est d’autant plus que c’est à cette période de la vie que l’on change le plus d’avis, que l’on se forge un avis politique sur la base des informations accumulées. Un électorat agé se mobilise, tandis qu’un électorat jeune se politise. C’est l’occasion, donc, d’asssurer la pérennité d’une ligne politique… Et potentiellement de voler des voix aux concurrents. En bref, c’est une stratégie pour que les jeunes d’aujourd’hui grandissent en tant que macronistes. Et c’est ce qu’essayent de faire tous les responsables politiques", assène encore le chercheur. 

Reste à savoir si les précédentes tentatives du chef de l’Etat se sont montrées très fructueuses...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.