Faute d'opposants crédibles, sans doute, les inquiétudes de l'exécutif se dirige à présent vers Cyril Hanouna indique Le Figaro. Mais y a-t-il vraiment de quoi angoisser ? Explications.
Emmanuel Macron : mais pourquoi a-t-il peur de Cyril Hanouna ?AFP

Cyril Hanouna, semble-t-il, inquiète beaucoup le pouvoir en place. Dans un portrait consacré à Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes, Le Figaro revient sur l'une des raisons potentielles qui pourrait la pousser à passer autant de temps sur les plateaux de C8. "A l'époque, elle se trouvait déjà aux côtés du trublion du petit écran. Celui dont les macronistes redoutent qu'il se lance dans une candidature à la Coluche en 2022, et qu'il représente une menace sérieuse pour Emmanuel Macron", note d'abord le quotidien qui poursuit : "D'où l'intérêt de le surveiller comme le lait sur le feu".

Depuis Cyril Hanouna s'est exprimé sur le sujet. L'homme, qui est notamment craint pour ses 6 millions d'abonnés sur Twitter et sa capacité à parler "à la diversité" du pays comme le résume Midi Libre", a dit ne pas vouloir briguer l'Elysée. Pour le moment. 

"Je n'ai aucune intention, ni prétention là-dessus. Vraiment, je me ne suis pas posé la question. C'est plus des gens de mon entourage qui me disent que ça bouge un peu et qu'il y a des gens qui voudraient sonder pour 2022. Pour l'instant je ne me pose pas la question ! Je suis juste là pour essayer de divertir les gens", a-t-il déclaré devant les caméras de CNews. Plus tard, sur son propre plateau, souligne le quotidien local, il s'est à nouveau amusé de la rumeur. "Çà m'a fait rire. Moi j'ai plus envie de faire dans l'associatif que de me présenter à l'élection présidentielle… La politique, c'est du sérieux", a-t-il encore affirmé mardi 11 février 2020.

Mais quand bien même ! En deux ans, il est possible de changer d'avis et le cas d'un amuseur public candidat à une élection - même présidentielle - ne serait pas une première. Le journal le rappelle : Rémi Gaillard, connu pour ses vidéos à visées humoristiques sur le web, a décidé de se présenter à Montpellier pour les municipales à venir. Est-ce à dire que le scénario qui effraie l'Elysée tient debout ? Pas nécessairement. Mais sans être probable, il n'en demeure pas moins possible… Potentiellement. C'est en tout cas ce qu'explique le politologue Christophe Bouillaud, enseignant-chercheur à l'Institut d'Etudes Politiques (IEP, Sciences-po) de Grenoble. 

Emmanuel Macron doit-il avoir peur de Cyril Hanouna ?

"Ce scénario, disons-le franchement, est très improbable. Certes, Cyril Hanouna divertit les Françaises et les Français. Pour autant, il n'a pas de base politique. A mon sens, cette crainte traduit surtout la situation de fragilité qui est celle du président de la République. Il est victime d'un profond rejet de sa personne, particulièrement à gauche. C'est pourquoi il craint n'importe quelle candidature, aussi folle soit-elle, dès lors qu'elle semble capable de rassembler y compris contre lui", analyse le politologue, non sans rappeler qu'en temps normal, une telle menace devrait venir des oppositions. "Face à leur incapacité à le concurrencer, il s'inquiète donc de l'émergence d'une candidature inconnue, venue de nulle part, mais qui l'emporterait contre le Rassemblement National", poursuit le chercheur.

"C'est une situation qui n'est pas tout à fait sans précédent. Récemment, en Ukraine, un amuseur public a réussi à sortir le président en place. Le scénario n'est donc pas tout à fait impossible, mais il suppose que Cyril Hanouna soit le seul rival du chef de l'Etat à pouvoir capitaliser du ni Macron ni Le Pen qui se met en place dans certaines franges de l'électorat. Il cristaliserait alors toutes les colères", précise le professeur à Sciences-po.

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.