Christian Laparche, membre du service d’ordre du FN, a été décoré samedi par la députée de Vaucluse. Sur l’un des clichés, on découvre qu’il est tatoué, sur l’avant-bras, d’un emblème "nazi". Du côté du FN, on parle d'un symbole celtique.

Cette nouvelle risque de susciter de vives réactions. Invitée ce samedi à Ars-sur-Formans (Ain) au lancement de la campagne électorale dans le Rhône-Alpes, Marion Maréchal-Le Pen en a profité pour décorer un membre du service d’ordre du Front national, Christian Laparche. Seul bémol, le frontiste a saisi cette occasion pour exhiber fièrement son tatouage qui n’est autre qu’un emblème nazi, comme le révèle BuzzFeed.

C’est la tête de liste du parti en Auvergne, Christophe Boudot, qui a posté sur son compte Facebook une série de photos, ainsi qu’une vidéo, afin d’immortaliser cette journée. Sur l’une d’entre elle, on aperçoit Marion Maréchal-Le Pen participant à la cérémonie pour remettre une "glaive d’honneur en bronze" à Christian Laparche, pour "ses bons et loyaux services". Sur une autre, l’homme apparaît tout sourire, exhibant cet étrange tatouage.

Un symbole utilisé par les divisions SS

Selon deux spécialistes de l’extrême droite, il s’agirait de la rune et du loup, "légèrement détournée au milieu", un emblème qui tire ses origines du Moyen-Âge. Il fût également repris par la deuxième et la quatrième division SS sous l’Allemagne nazie, car considéré comme un symbole "d’honneur et de fidélité".

Contacté par nos confrères, le cabinet de Marion Maréchal-Le Pen n’a pas souhaité s’attader sur le sujet. Il affirme cependant qu’il "n’y a pas de polémique" puisque "tout est une question d’interprétation".

Publicité
Selon Marc Leauté, le chef du département de protection et de sécurité (DPS), l’emblème peut aussi faire référence à "un signe celtique qui remonte à quelques milliers d’années avant la période hitlérienne".

Vidéo sur le même thème - Le FN gagne du terrain, jusqu'où peut-il aller ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité