Emmanuel Macron était en direct dimanche soir pour répondre aux questions des journalistes de TF1 et LCI. Comme à son habitude, le président de la République a lâché quelques punchlines.

Le sens de la formule d’Emmanuel Macron n’est plus à prouver. Dimanche sur TF1 et LCI, pour sa première interview télévisée depuis son élection, le président de la République a démontré, à nouveau, qu’il maniait parfaitement l’art de la rhétorique, à quelques détails près...

La boulette

A nouveau, Emmanuel Macron a voulu citer le réalisateur Michel Audiard, connu pour ses truculents dialogues, mais il s’est trompé. Le chef de l’Etat a lancé : "Il y en a beaucoup qui ont essayé de m'intimider. (...) Comme dirait Michel Audiard, il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes". Sauf que la dernière partie de sa réplique ne vient pas du cinéaste, mais d’un sketch de Chevallier et Laspalès comme le précise le Huffington Post.

Le tacle à David Pujadas

Emmanuel Macron en évoquant la situation de l’emploi a pris l’exemple d’un "présentateur du JT qui voudrait changer de métier et qui voudrait rompre son contrat avec sa chaîne". Or; qui se trouvait également sur le plateau pour interviewer le chef de l’Etat ? David Pujadas qui après 16 ans sur France 2 a été remercié et a fini par rejoindre LCI. Ce dernier n’a pas manqué de faire un grand sourire quand Emmanuel Macron a pris cet exemple.

Croqui-quoi ?

Au cours de son entretien, Emmanuel Macron a utilisé le mot "croquignolesque". Non il ne s’agit pas d’un néologisme inventé par le président de la République mais bien d’un adjectif que l’on trouve dans le Larousse. Il signifie ridicule, risible. Il vient du personnage de Croquignol que l’on trouvait dans la bande dessinée, Les Pieds nickelés.

De l’alpinisme en politique

Emmanuel Macron a choisi une métaphore bien à lui pour évoquer la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière et la situation des riches en France. Pour cela, le président de la République a fait référence à l’alpinisme : "Il y a des hommes et des femmes qui réussissent parce qu'ils ont des talents, je veux qu'on les célèbre. Si on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée c'est toute la cordée qui dégringole."

Les honteuses

Publicité
Ce week-end sur les réseaux sociaux, de très nombreuses femmes ont employé le hashtag #Balancetonporc pour dénoncer les cas d’agression sexuelle et de harcèlement sexuel dont elles ont été victimes. Emmanuel Macron a directement évoqué cette situation en expliquant que le camp de la honte devait changer : "Ce qui est le plus dur, c'est le silence. L'important c'est d'en parler. Ce ne sont pas elles les honteuses, ce sont eux."

Vidéo : Macron vendeur sur l’esprit des réformes mais peu convaincant

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité