"Polémique", "arrogant", "clivant"… Tant de reproches qui visent l'un des proches d'Emmanuel Macron. En effet, l'attitude de ce ministre en dérange plus d'un.
AFP

Ce proche d'Emmanuel Macron qui irrite (presque) tous les autres : une attitude très critiquée 

Benjamin Griveaux est l'une des personnalités politique du gouvernement qui fait régulièrement parler de lui, notamment en raison des phrases polémiques qu'il lui arrive parfois de prononcer. Décrit comme "clivant" et "frimeur" par plusieurs autres ministres, son attitude est très critiquée, y compris au sein de son propre parti.

Comme le rapporte la journaliste Pauline de Saint-Rémy dans un article de RTL, le caractère du porte-parole du gouvernement est pointé du doigt par plusieurs de ses collègues. L’un d’entre eux, dont le nom n’est pas dévoilé, évoque un manque "profond" de "psychologie". Le texte précise toutefois l'"affection" que ce membre du gouvernement anonyme éprouverait pour Benjamin Griveaux.

Ce dernier est effectivement réputé pour ses phrases chocs. "Il clive comme il respire. Il cogne, il frime, c’est dans sa nature", explique François Patriat, patron du groupe La République en Marche (LREM) au Sénat, dans les colonnes du Parisien. Il fut un proche de Benjamin Griveaux notamment lors de ses premiers pas en politique en Bourgogne il y a dix ans.

"On vient me parler de lui, de son arrogance, dans toutes mes cérémonies de vœux.Il est la victime expiatoire du système. Quoi qu’il dise, il a quelque chose physiquement qui énerve" affirme un autre de ses collègues au gouvernement au micro de la journaliste de RTL.

Ce proche d'Emmanuel Macron qui irrite (presque) tous les autres : son attitude, source de tensions au Sénat

Il n’y a pas qu’au sein de LREM que Benjamin Griveaux suscite l'agacement. En décembre 2018, le président du Sénat Gérard Larcher l’a vivement réprimandé durant une séance de questions au gouvernement. "C’est MOI qui préside la séance, et MOI SEUL !", aurait-il rappelé à l'ensemble de l'hémicycle, le regard fixé sur le porte-parole de l'exécutif, indique RTL.

Une colère engendrée, entre autres, par plusieurs dépassements de temps de parole du secrétaire d'Etat. Mais aussi, parce ce dernier aurait demandé à Gérard Larcher de mieux "tenir" ses séances, précise la journaliste de RTL...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.