Service de protection, véhicule avec chauffeur, secrétaire... Les anciens Premiers ministres bénéficient de privilèges coûteux. L'exécutif a dévoilé les factures.

La facture est salée. Lorsque leurs fonctions prennent fin, les Premiers ministres de la Ve République continuent de bénéficier de certains privilèges, notamment un service de protection. Un sujet sensible pour le gouvernement, qui a décidé de jouer la carte de la transparence. Comme le rappelle Capital, la question écrite d’une députée La République en marche à poussé la place Beauvau à préciser quels anciens Premiers ministres bénéficiaient toujours du service de la protection du ministère de l’Intérieur (SDLP).

Selon la réponse transmise à l’Assemblée nationale, citée par Capital, ce service "protège ès qualités trois anciens présidents de la République, dix anciens Premiers ministres et douze anciens ministres de l’Intérieur". Cette protection n’est pas limitée dans le temps, "en vertu d’une tradition républicaine non écrite", est-il ajouté.

Heures supplémentaires, véhicules, frais de mission...

Les anciens locataires de Matignon à bénéficier de ce service sont Édith Cresson, Laurent Fabius Edouard Balladur, Lionel Jospin, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Dominique de Villepin, François Fillon, Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve. Manuel Valls a renoncé en 2018 à ce service lors de son départ pour Barcelone. Selon le ministère de l’Intérieur, la protection de ces anciens Premiers ministres a coûté 2,6 millions d’euros d’argent public en 2018, un chiffre inférieur aux 3,8 millions d’euros dépensés la même année pour la sécurité des anciens présidents de la République. Sur ces 2,6 millions d’euros dépensés, la masse salariale atteint deux millions d’euros, dont 580 070 euros d’heures supplémentaires, précise Capital. Le reste de la somme concerne notamment 9 067 euros de "moyens engagés en matière de véhicules" et 151 729 euros de frais de mission.

Les anciens Premiers ministres bénéficient d'autres avantages... Eux aussi payés par les comptes publics.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.