"Un ministre, ça ferme sa gueule ; si ça veut l'ouvrir, ça démissionne", déclarait Jean-Pierre Chevènement. Ces derniers temps, ils ont été nombreux à honorer son enseignement, avec pertes et fracas…
AFP

Nicolas Hulot : "je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur sur ses enjeux-là"

"Je ne veux plus me mentir. Je prends la décision de quitter le gouvernement", a déclaré Nicolas Hulot ce mardi 28 août 2018, au micro de France Inter. Il a d’ailleurs réservé la primeur de cette annonce à la radio, ne prévenant ni le président de la République, ni le Premier ministre. "C’est une décision entre moi et moi", a-t-il poursuivi.

A lire aussi :VIDEO Somptueuses maisons, grosses voitures… L’extraordinaire patrimoine de Nicolas Hulot

La décision de Nicolas Hulot, qui conserve un profond respect et son "amitié" pour Emmanuel Macron, fait suite à de nombreuses déceptions et contradictions. "On s’évertue à entretenir un modèle économique cause de tous ces désordres climatiques. Nous faisons des petits pas, et la France en fait beaucoup plus que d’autres pays, mais est-ce que les petits pas suffisent… La réponse, elle est non", a expliqué l’écologiste. "On me dit : prends ton temps, sois patient, mais ça fait 30 ans qu’on est patient, qu’on laisse les phénomènes se dérouler et ils sont en train de nous échapper."

Cette initiative constitue un véritable coup de tonnerre pour l’exécutif, souligne Le Point. Benjamin Griveaux, porte parole du gouvernement a dit regretter ce départ qui n’était "pas prévenu". "Je veux rendre hommage au travail qui a été accompli depuis plus d’une année par Nicolas Hulot", a-t-il ajouté, bien que "la plus élémentaires des courtoisies aurait été effectivement de prévenir le président de la République et le Premier ministre".

Vidéo : L'incroyable fortune de Nicolas Hulot