Le chef de l'Etat avait annoncé un déconfinement possible à date du 15 décembre 2020, si les conditions sanitaires le rendait possible. Se faisant, il a créé un espoir qui pourrait bien se retourner contre lui...
Sommaire
A un peu plus de dix jours de Noël, Emmanuel Macron s’est-il piégé tout seul ?AFP

"Je garderai toujours la même ligne de conduite : priorité à la prévention et à la sécurité sanitaire de nos concitoyens", répondait récemment Jean Castex, dans les colonnes du Monde, expliquant la stratégie de déconfinement envisagée par l’exécutif. A quelques jours des fêtes de fin d’année, le chef du gouvernement a été notamment questionné sur les objectifs qui conditionnent la fin potentielle de la mise sous cloche de la nation. C’est que tous ne sont pas atteints et pourraient ne toujours pas l’être le 15 décembre, échéance fixée par le chef de l’Etat lors de sa dernière allocution au sujet de l’épidémie. En l’état actuel des choses, il paraît hautement improbable de passer sous la barre des 5 000 nouveaux cas quotidiens à temps, rappelle le quotidien régional L’Indépendant

Est-ce à dire que la France ne sera pas déconfinée à la date précédemment donnée ? Potentiellement. "Nous aviserons en fonction de l’évolution de ces données", a simplement affirmé l’ancien maire de Prades, qui se refuse pourtant à dire des vacances de Noël qu’elles sont menacées. Il dit même qu’il est "prématuré de s’inquiéter". "Nous n’en sommes pas là. Aucun pays européen n’a pris pour l’instant de mesures restrictives ou d’interdictions concernant les fêtes", compare-t-il. Une façon de préparer l’opinion à un déconfinement qui pourrait pourtant être dangereux sur le plan sanitaire ? Peut-être. C’est que l’exécutif a aussi de quoi s’inquiéter s’il ne déconfine pas…

Emmanuel Macron prend-t-il des risques politiques s’il prolonge le confinement ?

"Il me semble, clairement, qu’Emmanuel Macron prend un risque politique s’il décide de ne pas déconfiner", juge pour Planet le politologue Christophe Bouillaud, enseignant-chercheur en sciences politiques à l’Institut d'Études Politiques (IEP) de Grenoble. "C’est particulièrement vrai si l’exécutif décide de maintenir les éléments les plus énervants du confinement, telle que l’impossibilité de circuler passé un certain nombre de kilomètres ou la nécessité de toujours avoir une attestation de déplacement dérogatoire. En outre, ce serait créer une réelle déception autant qu’introduire une totale incertitude au sujet de la tenue des fêtes. Politiquement, cela ne peut pas être bon", poursuit-il.

Pour Emmanuel Rivière, directeur général France de l’institut Kantar, la réponse n’est pas évidente. "Sur le plan électoral, je ne pense pas qu’Emmanuel Macron prenne de grands risques s’il décide de prolonger le confinement, puisque les prochaines échéances électorales sont encore assez lointaines. Certes, si l’agenda initial n’est pas respecté, il y aura de la frustration, mais force est de constater que ce qui a agacé les Françaises et les Français jusqu’à présent, ce sont les mensonges, le manque de transparence ou de préparation. S’il s’essaie à un exercice différent, joue cartes sur table sans se dédire et parle aux gens d’adulte à adultes, je pense qu’ils seront à même de comprendre", estime en effet le sondeur. Et lui d’alerter, néanmoins : "S’il se laisse aller à la tentation de jeter la pierre aux Français qui n’auraient pas été assez assidus, il prend alors un risque conséquent".

"N’oublions pas non plus que la déception pourra être plus forte dans certains pan de la population où la proportion de retraités est moins importante, ce que ne montrent généralement pas les sondages d’opinion dont l’échelle est globale. Tous les secteurs professionnels qui sont très frappés par le confinement feraient grise mine. Prolonger le confinement, cela veut aussi dire créer des poches de rancœurs et de difficultés économiques qui ont de quoi inquiéter le chef de l’Etat. C’est, fondamentalement, un aveu d’échec", soutient encore Christophe Bouillaud.

Ce qui ne veut pas dire qu’Emmanuel Macron devrait mécaniquement déconfiner…

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.