Succession : les 5 grandes questions à se poser dès le début de la retraite
Toute succession qui se respecte se doit d'être préparée. Mais quelles sont les questions qu'il faut se poser pour éviter un drame de plus le jour venu ? 

Avez-vous d’ores et déjà commencé à réfléchir à votre succession ? C’est, bien souvent, l’une des étapes nécessitant le plus de préparation. Il s’agit en effet de transmettre selon son souhait, rappelle l’UFC-Que Choisir sur son site, mais aussi d’optimiser le transfert du leg d’une génération à une autre - au risque, sinon, de devoir payer de lourds droits de succession - tout en préservant autant que faire se peut l’harmonie familiale. En témoignent, malheureusement, les déboires de la famille Hallyday, très largement renseignés par Planet à l’époque

Pour autant, soulignent nos confrères, il n’est absolument pas obligatoire de préparer sa succession. Celles et ceux qui ne souhaitent pas s’en soucier peuvent tout à fait décider de s’en laver les mains. En théorie, rien de dramatique n’est supposé arriver ; puisque dans ce cas de figure, ce sont bien les règles de la dévolution successorale qui s’appliquent. 

Pour autant, il ne suffit que d’un peu d’huile de coude - et parfois des conseils d’un bon avocat fiscaliste ou de ceux de son notaire - pour considérablement limiter ce types de problèmes. À condition, bien sûr, de se poser les bonnes questions… Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama, que vous retrouverez en conclusion de cet article.

Succession : combien paient les Français, en moyenne ?

Force est de constater que la question successorale mobilisait beaucoup les Françaises et les Français avant le début de la guerre en Ukraine. Tant et si bien qu’un nombre conséquent de candidats à l’élection présidentielle ont fait de leur politique en matière de succession un véritable argument de vente. Plusieurs, parmi eux, envisageaient d’augmenter le plafond des abattements…

Pourtant, ainsi que l’a expliqué Planet, une majorité des électeurs n’auront pas à payer de droits sur la succession. De telles politiques, financées potentiellement par des coups de rabais ailleurs, ne sauraient donc profiter à la majorité. Un détail important à garder en tête avant de voter en avril.

1 - Comment prévoir ses obsèques ?

1/5
1 - Comment prévoir ses obsèques ?

La bonne préparation des obsèques est une étape essentielle au bon déroulement de la succession. Elle doit être pensée du vivant de celui ou de celle qui s’apprête à laisser un leg, de sorte à permettre aux proches de traverser le deuil plus aisément ; sans avoir à trop se soucier des questions financières ou administratives, rappelle le site spécialisé La Retraite en Clair. Elle passe aussi par la rédaction d’un testament, idéalement notarié.

Gardez aussi en tête que vos dernières volontés ne peuvent pas entrer en contradiction avec le droit, faute de quoi elles ne sauraient être appliquées et seraient immédiatement écartées. Si le testament est rédigé en présence d’un notaire - on parle alors de testament authentique - celui-ci pourra vous aider à ce propos.

2 - Qui nommer en héritier et comment partager le leg ?

2/5
2 - Qui nommer en héritier et comment partager le leg ?

Préparer sa succession passe aussi par le choix de qui nommer en tant qu’héritier. Comme précisé précédemment, certaines règles s’appliquent ; en présence d’un testament ou non. Ainsi, il n’est pas possible de déshériter ses enfants ou leurs descendants. De la même façon, il ne sera pas possible de tout retirer à son conjoint ou sa conjointe si vous n’avez pas eu d’enfants ; exception faite des cas de violence conjugales. 

Une partie de l’héritage, appelée "réserve héréditaire" doit toujours leur être consacrée. La somme minimale exacte laissée aux descendants dépendra de leur nombre, comme a pu l’expliquer Planet. En dehors de cette règle, il est possible d’attribuer le leg ainsi qu’on le souhaite.

3 - Comment optimiser la transmission ?

3/5
3 - Comment optimiser la transmission ?

Troisième question à se poser en préparant sa succession : comment pouvez-vous faire pour optimiser la transmission ? Pour un héritage en ligne direct, comme l’expliquait récemment Planet, il est probable que vos héritiers n’aient rien à payer. C’est en tout cas le cas d’une majorité des Françaises et des Français, qui peuvent aussi bénéficier d’abattements en cas de besoin. Du reste, il existe un certain nombre d’astuces pour minimiser le poids de l’impôt sur le leg

4 - Peut-on donner des biens à certains héritiers avant son décès ?

4/5
4 - Peut-on donner des biens à certains héritiers avant son décès ?

Certains apprécient tout particulièrement la donation et l’envisagent pour avantager un de leurs héritiers ou l’aide de leur vivant ; à un moment où cela s’avère plus pertinent. Le dispositif est tout à fait légal et peut même, là encore, faire l’objet d’importants abattements pensés pour favoriser la transmission inter-générations. Attention toutefois ! Si efficace ce dispositif puisse-t-il se montrer, il n’en demeure pas moins ardemment scruté, tant par l’administration fiscale que par les autres éventuels légataires, qui pourraient se sentir lésés. En la matière, expliquait récemment l’avocat fiscaliste Thomas Carbonnier dans nos colonnes, il y a mieux à faire. "D'autres dispositifs, cependant, sont nettement plus efficaces. C’est le cas de l’assurance-vie, qui n’est pas prise en compte dans la succession. On parle en effet d’une souscription pour autrui, ce qui signifie concrètement que l’on contracte au profit d’un ou d’une autre", déclarait-il alors.

Voir la suite du diaporama

5 - Comment éviter une succession à la Johnny ?

5/5
5 - Comment éviter une succession à la Johnny ?

La succession Hallyday constitue peut-être un cas d’école tant il est rare de voir un leg se passer si mal, en public à tout le moins. Pour éviter des conflits intra-familiaux, il est donc essentiel de se pencher sur la question.

Pour cela, il est important de ne léser personne, tant que faire se peut, et surtout de ne pas faire de secrets ; comme a déjà pu le recommander Planet. Assurez-vous également de produire un testament aussi incontestable que possible.