Istock
L'Ouest de la Belle Province, à l'abri des sentiers battus, est un véritable trésor caché. Des Laurentides à l'Outaouais en passant par l'Abitibi-Témiscamingue, Planet.fr vous fait découvrir cette partie du monde.
Sommaire

La route des explorateurs, c'est la découverte de trois régions à la beauté exceptionnelle et au caractère bien affirmé. Les traverser c'est entrer de plein pied dans l'Histoire et la culture des premiers peuples, c'est aussi recevoir la chaleur des Québecois, partager leur convivialité et leur appétit pour les bonnes choses. C'est enfin partager le respect profond pour la nature et les animaux. La route des explorateurs, c'est avant tout une grande aventure humaine.

A lire aussi : Québec : en descendant le Saint-Laurent

L'Abitibi – Témiscamingue :

Commençons ce voyage à la frontière avec l'Ontario anglophone, dans une région qui révèle les couleurs des saisons. L'automne, la forêt boréale inonde le paysage d'arbres aux dégradés de jaune, rouge, et marron, comme si Isaac Levitan était passé par là avec son pinceau. L'hiver, le manteau neigeux recouvre les sous-bois d'un blanc éclatant. Le printemps et l'été font renaître un vert mordant, vif, conquérant.

Si la nature est belle en Abitibi-Témiscamingue, notamment si l'on se promène du côté du Parc national d'Aiguebelle, les Hommes y sont bons. Mieux, ils sont chaleureux, passionnés et vous parlent comme à un ami avec le désir profond de transmettre leur amour de leur région. Ce fut le cas du directeur de la Cité de l'or, visite incontournable pour bien comprendre l'importance de ce métal précieux qui fut à la fois à l'origine d'une ruée incroyable vers l'ouest, et en même temps créateur d'une ville, Val-d'Or, où tous les plaisirs étaient permis. Pour poursuivre la visite, il faut se rendre au village minier de Bourlamaque, beaucoup plus confortable que les corons du nord de la France.

Ceux dont on parle beaucoup aujourd'hui en Abitibi, ce sont les premiers peuples. Les Indiens, comme on a la mauvaise habitude de dire en France. Il faut savoir qu'il existe 11 peuples autochtones que l'on nomme les premières nations. Les Anishinaabe sont très présents sur ce territoire. Au centre culturel Kinawit, il est possible de plonger dans leur culture en empruntant des sentiers témoins de leur présence millénaire. Vous apprendrez avec eux à reconnaître certaines plantes médicinales, à fabriquer des objets artisanaux et vous pourrez aussi dormir dans d'authentiques tipis.

On termine la balade en Abitibi au refuge Pageau, où des animaux sauvages, souvent blessés ou abandonnés, sont soignés par une équipe de professionnels. S'y rendre permet de découvrir la faune locale.

Hébergement : Hôtel Continental, Val-d'OrBar-bistro : L'entracte, Val-d'OrMicrobrasserie : Le Prospeceteur, Val-d'Or

Les Laurentides : de l'évasion près de Montréal

C'est la région de prédilection des Montréalais en manque de verdure. Les Laurentides sont traversées par des forêts profondes aux nombreux lacs et rivières où le castor abonde et où on peut croiser la route de magnifiques cerfs de Virginie. Les amoureux d'activités en plein air seront ravis. Le Parc régional de la Montagne du Diable situé au pied du 2e plus haut sommet des Laurentides, est idéal pour pratiquer la randonnée ou le vélo de Montagne (VTT). L'autre incontournable, c'est le Parc national du Mont-Tremblant, une immense étendue de nature préservée comptant plus de 400 lacs. Via ferrata, canoë sur le lac Monroe, raquette, ski de fonds, le Parc Régional de la Montagne du diable est aussi un endroit idéal pour s'évader.

© Istock

Aller dans les Laurentides, c'est aussi vivre de vraies expériences. Deux d'entre elles nous ont particulièrement marquées. La première c'est la découverte de la pourvoirie, un concept méconnu en France. A l'origine, ces lieux étaient destinés aux chasseurs et pêcheurs, mais aujourd'hui ils proposent aussi des activités de plein air aux voyageurs de passage. Il en existe des dizaines sur tout le territoire des Laurentides. Nous avons expérimenté la pourvoirie Mekoos, qui signifie en langue algonquine : "le paradis de l'ombre fontaine", le poisson local. L'accueil de la famille Dumoulin y est chaleureux et décontracté. Quad, balade en forêt, observation de l'ours noir, canoë, découverte du métier de trappeur avec Carl Blondin, ici on s'adapte à vos envies.

L'autre expérience humaine très forte que nous vous recommandons, c'est la découverte du Centre d'activité nature Kanatha-Aki. Là, Stéphane Denis et sa fille, deux expatriés français nous donnent une leçon de vie. Leur philosophie s'appuie sur un respect profond de la "Terre mère" et des animaux, qui sont aussi importants que les humains. L'accueil est simple, mais diablement réconfortant. Sur place, les activités ne manquent pas, randonnée à cheval, stage de survie en forêt, rencontre des bisons, hébergement dans un tipi, randonnées personnalisées de traîneau à chien, pêche, raquette, tyrolienne etc., mais l'activité la plus attrayante est d'écouter les paroles sages de Stéphane Denis, un homme d'une qualité d'âme exceptionnelle.

Hébergements : Le Grand Lodge, Mont-Tremblant. Le Village Windigo

Restaurants : Chez Borivage. Des mets locaux délicieux et une carte des vins étonnante. 

Les berges du Windigo : perdu dans la forêt, sur les rives du réservoir Baskatong, ce restaurant offre une cuisine locale gourmande et raffinée dans une salle à manger en bois rond.

L'Outaouais : une balade culturelle dans la région aux 20 000 lacs

On termine ce voyage dans l'ouest québécois, par l'Outaouais, du nom de la rivière qui sépare la partie francophone du Canada à l'Ontario anglophone. L'Outaouais se vit comme une balade culturelle où la nature a tout son rôle à jouer elle aussi. 20 000 lacs, une douzaine de rivière, des forêts, la région ne manque pas d'air. Au registre des incontournables on citera sans hésitation le musée canadien de l'histoire, situé dans la charmante ville de Gatineau. Spacieux, pratique, clair et ludique, cet outil culturel à l'architecture grandiose comprend de nombreuses salles d'expositions dont la Grande Galerie qui abrite la plus vaste collection intérieure de mâts totémiques au monde et la salle des Premiers Peuples, consacrée à l'histoire et aux cultures des premières nations des Métis et des Inuits du Canada.

Plus dans les terres, les amateurs de safari trouveront leur bonheur au parc Omega. Cette ancienne pourvoirie suit le concept des parcs animaliers qui se visitent en voiture. On peut y approcher au plus près les animaux emblématiques du Canada dans leur milieu naturel, du bison à l'ours noir, en passant par le loup et l'orignal.

Et puis, on se devait de terminer cette aventure sur la route des explorateurs dans un endroit incroyable : le Fairmont château Montebello. Cet hôtel de luxe vaut le coup d’œil à défaut de pouvoir y passer une nuit. Le bâtiment à six branches est le plus grand chalet en rondin de bois au monde. Sa construction n'a pris que trois mois. Édifiant !

Hébergement : Fairmont château MontebelloRestaurant : Les Brasseurs du Temps, une micro-brasserie que l'on visite le temps de la préparation de la fameuse poutine.

Les Laurentides : leslaurentides.comPourvoirie Mekoos :leslaurentides.comGalerie totémique, Musée Canadien de l'Histoire :museedelhistoire.ca Chateau Montebello :fairmont.fr