Touchée par le mouvement des "gilets jaunes", BB règle ses comptes avec le président.
Brigitte Bardot - Eric Feferberg/AFPAFP

Brigitte Bardot touchée par le mouvement des "gilets jaunes"

Interrogée par Le Parisien, l’ancienne actrice et défenseuse des animaux n’a pas l’habitude de mâcher ses mots. Et ce n’est pas pour le président de la République qu’elle compte faire autrement. Après la photo d’elle postée sur Twitter avec un gilet jaune, elle a répondu au journal sur le fond de sa pensée. Pour elle, les inégalités de revenus sont une source d’injustice. "Vous avez d’un côté des ministres avec chauffeur, de l’autre, des gens qui ont trois francs six sous pour finir le mois. Je vais finir par devenir communiste…", a-t-elle déclaré avant d’ajouter : "Macron tue les petites gens. (…) Je lui souhaite… Une bonne jaunisse". 

Publicité

Selon Brigitte Bardot, Emmanuel Macron devrait être "acteur"

L'été dernier, Brigitte Bardot avait rencontré Emmanuel Macron pour parler de sa fondation. Mais elle n’a visiblement pas été convaincue. "Dès qu’on a eu le dos tourné, il a accordé des avantages scandaleux aux chasseurs. On devait se revoir en décembre, mais il a remis le rendez-vous aux calendes grecques". Elle accorde néanmoins au président "un charme fou. Il devrait être acteur". Mais malgré cela, elle se sent plus proche des "gilets jaunes", des gens démunis et de ceux qui s’occupent des animaux. Interrogée sur le couple présidentielle, elle tacle : "Je préfère deux mochetés qui donnent des résultats. Le gouvernement ne fait rien". Brigitte Bardot souhaitait en effet que le président baisse la TVA sur les médicaments vétérinaires, actuellement à 20%.

Publicité

Pour elle, le président devrait accorder une prime de Noël aux "gilets jaunes", et non se comporter comme "un maître sans empathie, extrêmement lointain, supérieur". L’héroïne de "Et Dieu créa la femme" parle aussi de ceux qu’elle admire comme Éric Zemmour, qui, pour elle, a le courage de dire ce qu’il pense. Comme lui, elle estime avoir toujours dit ce qu’elle pensait et "ce n’est pas à 84 ans que je vais arrêter". L’ancienne actrice a aussi révélé au journal avoir dit non à Claude lelouch. Le réalisateur souhaitait réunir Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo dans un film, une chose impensable pour elle, qui assure "qu'on n'a pas besoin de montrer la vieillesse".

À voir en vidéo - Brigitte Bardot : son fidèle compagnon Roudoudou s'est éteint à 18 ans

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :