Sorti en 1974, le premier opus de la saga "Emmanuelle" a marqué toute une génération de spectateurs. Malgré le succès du film, certaines scènes érotiques ont créé la polémique. Moment torride dans l'avion, caresses intimes... Retour sur ces scènes "Qultes" ultras osées.
Scène Qulte du cinéma : les scènes sensuelles et controversées du film "Emmanuelle"abacapress

Sexe dans l'avion et caresses intimes : ces scènes qui ont choqué le public

Sexe dans l'avion et caresses intimes : ces scènes qui ont choqué le public© abacapress

Encore aujourd'hui, le premier opus de la saga Emmanuelle reste l'un des films érotiques les plus marquants des années 70. Ce long-métrage réalisé par Just Jaeckin sur un scénario de Jean-Louis Richard  a été un véritable raz de marée pour les moeurs de l'époque.

Emmanuelle, interprétée par l'actrice Sylvia Kristel, est une femme qui vit d'une manière libérée avec son époux Jean. Alors que ce dernier se trouve à Bangkok en Thaïlande, elle fait ses valises et part le rejoindre dans le pays. Dans l'avion qui la conduit à sa destination, elle fait la connaissance de deux hommes avec lesquelles elle décide de s'octroyer du bon temps. Commence alors une première scène torride sur son siège avec l'un des hommes puis quelques instants plus tard, la jeune femme se laisse aller dans les bras d'un autre homme dans la cabine des toilettes. Dans une autre scène, Emmanuelle fait la connaissance d'une certaine Marie-Ange. Quelques instants plus tard, les deux femmes finissent par se caresser chacune de leur côté sur une terrasse. Lors de son périple en Asie, Emmanuelle se donnera corps et âme à plusieurs autres hommes de l'histoire.

Lors de la sortie du film, de nombreuses scènes ont créé la polémique. Interdit aux moins de 16 ans, Emmanuelle provoqua de nombreux débats quant à la censure des films érotiques en France. Selon la commission de censure en avril 1974, plusieurs scènes auraient dû être coupées au montage. Contrairement à l'ancien secrétaire d'État à la Culture Maurice Druon, son successeur Michel Guy fût plus modéré quant à la censure de certaines œuvres cinématographiques. Ce dernier décida donc de ne plus suivre systématiquement l'avis de la commission : "Tous les films doivent pouvoir sortir sans distinction. Je ne me reconnais pas le droit d'interdire à des spectateurs adultes la possibilité de voir les films qu'ils désirent. En 1975, les gens choisissent ce qu'ils veulent voir et je dois les laisser libres", avait-il expliqué.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.