Mort de Jean-François Stévenin : qui sont ses célèbres enfants ?© Gorassini-Lamolie / ABACAabacapress
Comédien ayant joué sous la direction de François Truffaut ou Jacques Demy, Jean-François Stévenin a également réalisé trois films considérés comme "cultes". Ce mardi 27 juillet, l'artiste est mort à l'âge de 77 ans a annoncé sa famille. Une célèbre tribu que Planet vous propose de découvrir.
Sommaire

Jean-François Stévenin est mort

C'est une bien triste nouvelle qu'a annoncé la famille Stévenin ce mardi 27 juillet à l’Agence France-Presse. La célèbre tribu a fait savoir que le patriarche, le comédien et réalisateur Jean-François Stévenin, est mort à l'âge de 77 ans. "Il est décédé à l’hôpital à Neuilly, il s’est bien battu", a déclaré son fils Sagamore Stévenin.   

C'est en 1968, en tant qu'assistant du réalisateur Jacques Rivette, sur le tournage de Out One  que le comédien s'est fait repérer. "Pendant dix ans, j’étais assistant, je n’avais jamais pensé à jouer. (…) Dans Out One, de Jacques Rivette, Juliet Berto avait dit : 'C’est drôle, l’assistant ressemble à Brando, pourquoi il ne jouerait pas Marlon ?' La scène a été gardée au montage", se souvenait-il en 2000 dans les pages de Libération.

Sa carrière lancé, Jean-François Stévenin va ensuite tourner sous la direction de grands réalisateurs comme Jean-Luc Godard dans Passion, Bertrand Blier dans Notre histoire, Catherine Breillat dans 36 fillette, Jacques Demy  dans  Une chambre en ville et surtout François Truffaut. Ce dernier lui ayant offert une multitude de rôles dans ses films L'enfant sauvage, Une belle fille comme moi, ou encore La nuit américaine.  

Plus tard, il a également joué dans les succès Le Pacte des loups, où il donnait la réplique à Vincent Cassel et Samuel Le Bihan, ou encore L’Homme du train, réalisé par Patrice Leconte.

Jean-François Stévenin laisse derrière lui des centaines de milliers de téléspectateurs orphelins, mais surtout ses quatre enfants pour qui il a été un véritable modèle puisque ces derniers ont tous marché dans ses pas, embrassant des carrières d'acteurs.

Sagamore Stévenin

Le premier d'entre eux n'est autre que Sagamore Stévenin, connu notamment pour avoir interprété le personnage central de la série de TF1 Falco de 2013 à 2016. Une fiction qui lui avait permis de tourner avec son père qui jouait un psychopathe. "Ils ont tous joué à un moment ou un autre avec moi", confiait Jean-François Stévenin à Télé 2 Sémaines au sujet de ses enfants. 

Fils aîné de Jean-François Stévenin, l'acteur est né le 9 mai 1974 de l'union de son père avec la psychanalyste Jacqueline Monnier plus connue sous le nom de Florence Stévenin. 

C'est à la télévision que l'aîné du comédien disparu fait ses débuts dans La Couleur de l'abîme, en 1982. Il décroche ensuite son premier rôle au cinéma en 1991 dans La Totale de Claude Zidi avant d'interpréter son premier grand rôle sur grand écran dans La Révolte des enfants de Gérard Poitou-Weber, aux côtés de son demi-frère Robinson. 

En 1996, il incarne le rôle de son père jeune dans Les Frères Gravet de René Féret. Après cela, il accède à des premiers rôles dans La Cible de Pierre Courrège et Comme une bête de Patrick Schulmann.

Il devra toutefois attendre 1999 avant de se faire connaître du grand public. Une notoriété qu'il acquiert grâce à son rôle dans Romance, le film à scandale de Catherine Breillat. Aux côtés de Caroline Ducey et Rocco Siffredi, il interprète Paul, un mannequin qui refuse toute relation sexuelle avec sa petite amie.

Récemment, l'acteur de 47 ans a été aperçu dans la nouvelle série de TF1 Luther, avec Christopher Bayemi et Chloé Jouannet en têtes d'affiche. 

Robinson Stévenin

Robinson Stévenin© abacapress

Après la fin de sa relation avec Florence Stévenin, Jean-François Stévenin s'est marié avec l'actrice Claire Stévenin. Une femme avec qui il a eu trois enfants. A commencé par Louis-Robinson Stévenin plus communément appelé Robinson Stévenin, né le 1er mars 1981.

Un enfant prodige qui débutera sa carrière très jeune, à l'âge de cinq ans, sous l'oeil bien-veillant de son père. En effet, c'est dans le film "culte" Double messieurs que Robinson Stévenin fait son entrée dans le monde du cinéma. Un milieu qu'il ne quittera plus jamais.

En 1992, alors qu'il est âgé de 11 ans, le jeune comédien fait ses débuts à la télévision dans La Révolte des enfants de Gérard Poitou-Weber, aux côtés de son frère aîné Sagamore Stévenin. Il y interprète un jeune garçon de huit ans condamné à cinq ans d’emprisonnement dans un bagne pour enfants, au XIXe siècle. Un rôle qui lui permet de remporter le Prix du Meilleur acteur au Festival du Film de Paris.

Quelques années plus tard, son interprétation d'un jeune voyou dans le film de Jean-Pierre Améris, Mauvaises Fréquentations, lui vaut d'être nommé au César du meilleur espoir masculin. Un prix qu'il ne remportera finalement qu'en 2002 pour son rôle de Bo, un jeune travesti sur les traces d'un tueur en série, dans Mauvais Genres de Francis Girod. Il y donne la réplique au grand ami de son père, Richard Bohringer.

Cette année, le comédien de 40 ans a donné la réplique à Sofia Essaïdi dans la série de TF1 La Promesse.

Salomé Stévenin

Salomé Stévenin© abacapress

Née le 29 janvier 1985, la petite sœur de Sagamore et Robinson Stévenin, Salomé connait, elle aussi, des débuts d'actrices précoces. Alors qu'elle est à peine âgée de trois ans, elle joue aux côtés de son père Jean-François Stévenin et de Sandrine Bonnaire dans Peaux de vaches. Elle donne par la suite la réplique à son grand frère Robinson dans un épisode de L'Instit.

Son premier vrai rôle, elle le doit à Philippe de Broca qui lui confie le rôle de Philippine, la petite fille espiègle du magistral Claude Rich dans Le Jardin des plantes

Ensuite, elle enchaîne les téléfilms dont Cigarettes et bas nylon qui lui permet de remporter le Prix du jeune espoir féminin, au Festival de la fiction TV de La Rochelle en 2010.

Sa vocation pour la comédie, Salomé Stévenin la doit à son père dont elle cherchait à comprendre et partager sa passion. "Quand on est un père qui fait du cinéma, on est un mauvais père car on est toujours pressé ou au téléphone. Et quand les mômes se mettent à tourner à leur tour, ils comprennent enfin. Ma fille Salomé me disait : 'J’ai voulu voir ce que ça faisait de jouer parce que quand tu revenais d’un tournage tu irradiais’. Ça l’intriguait. Et du coup, moi ça me déculpabilise", confiait Jean-François Stévenin à nos confrères de Télé 2 Semaines, en 2014.

Salomé Stévenin a d'ailleurs eu le plaisir de tourner sous la direction de son père en 2002 dans le film Mischka où elle incarne une jeune fille fugueuse et passionnée. Malgré cette expérience, la comédienne souhaite se former et part apprendre le théâtre en Angleterre à 17 ans où elle découvre Shakespeare, Stanislawsky...

Comme son père, l'artiste ne se contente pas de jouer et s'essaie à la réalisation. En 2007, elle réalise et joue dans son premier court-métrage Baïnes traitant des liens fraternels entre une jeune fille et son demi-frère japonais. Une œuvre diffusée sur ARTE, et projetée dans plusieurs festivals.

Pierre Stévenin

Pierre Stévenin© abacapress

Pierre Stévenin est le fils cadet des comédiens Jean-François et Claire Stévenin. Né le 18 mai 1995, il est le dernier d'une lignée d'acteurs et d'actrices. Comme si sa voie était tracée d'avance, le jeune homme de 26 ans a suivi les traces de ses parents ainsi que de ses frères et sœurs.

En 2002, tout comme sa grande sœur, Jean-François Stévenin le fait jouer dans son film Mischka alors qu'il n'a que sept ans. Il a ensuite continué sa carrière en jouant dans le film de Philippe de Broca, Vipère au poing,  en 2004 puis en 2011 dans De force de Frank Henry. Comme le reste de sa famille, Pierre Stévenin s'est également essayé à la télvision en jouant dans le téléfilm Le Grand Charles.