Les maîtresses de Jacques Chiracabacapress
Grand séducteur, on prête à Jacques Chirac de nombreuses liaisons extraconjugales... L'une d'entre elles a d'ailleurs bien failli lui coûter sa carrière politique. La liste de ses maîtresses plus ou moins secrètes !
Sommaire

© Creative Commons

Marie-France Garaud

Qui est-elle ? Conseillère à l'Elysée sous Pompidou, de 1969 à 1974, Marie-France Garaud est une figure emblématique de la Vème République. Une femme qui "faisait frémir les ministres", racontent Christophe Deloire et Christophe Dubois dans leur livre ''Sexus Politicus''.

Leur histoire : En 1962, Jacques Chirac devient secrétaire d'Etat à l'Emploi sous Pompidou. Marie-France Garaud "le prend alors sous son aile", racontent Christophe Deloire et Christophe Dubois. La rumeur, non vérifiée, dit qu'elle fut amoureuse de lui pendant longtemps.

"Une relation à la fois maternelle et amoureuse", décrit aussi Jean-Claude Laumond, ancien chauffeur de Jacques Chirac, dans son livre ''25 ans avec lui''. Mais au fil des ans, cette femme, "qui choisit même ses cravates", Bernadette finit par ne plus la supporter. A la veille des élections européennes de 1979, Bernadette explose : "Quels que soient les résultats des élections, ces gens-là s'en iront. Ou bien c'est moi qui partirait" (extrait de ''Sexus Politicus''). Elle aura bien sûr le dernier mot.

Marie-France Garaud© Creative Commons

Elisabeth Friederich

Qui est-elle ? Au début des années 90, Elisabeth Friederich était journaliste à l'Agence France Presse (AFP), chargée de suivre les affaires de la ville de Paris, époque à laquelle Jacques Chirac était maire de la capitale.

Leur histoire : L'aventure date des années 90, mais pour les auteurs du livre ''Sexus Politicus'', ce n'est qu'au début des années 2000 que le scandale éclate. Et pour cause : dans le cadre d'une enquête sur les marchés truqués de la région Ile-de-France, les magistrats découvrent en 2001 que le chef de l'Etat aurait offert à bon nombre de ses proches des vacances dont les billets d'avion ont été payés en liquide. En juillet 2001, ''Libération'' publie une photo prise à l'Ile Maurice, dans l'un des plus luxueux palaces de l'île, montrant Jacques Chirac en charmante compagnie. Et Elisabeth Friederich ne sera pas que de ce voyage : Rome, Tozeur en Tunisie... Selon l'expertise diligentée par les juges d'instruction, cette relation aurait coûté l'équivalent, à l'époque, de 170 000 francs de billets d'avion au contribuable !

Elisabeth Friederich© Creative Commons

Michelle Cotta

Qui est-elle ? Journaliste et écrivain, Michelle Cotta a 40 ans de carrière dans les médias, 40 ans passés dans les couloirs de la République Française. Elle était l'une des deux jeunes journalistes politiques de ''L'Express'', "belles comme le jour", racontent Christophe Deloire et Christophe Dubois dans ''Sexus politicus'', qui faisaient chavirer le coeur des hommes politiques. "Une arme fatale pour ramener potins et confidences".

Leur histoire : La journaliste ne s'est jamais cachée de ses relations avec les politiques, et Jacques Chirac ne s'est jamais caché de ses relations avec les journalistes féminines. D'après les rumeurs qui courent sur les aventures extra-conjugales de nos chefs d'Etat, reprises par les auteurs du livre ''Sexus Politicus'', deux anciens présidents auraient eu leurs habitudes avec ces deux jeunes femmes, et Jacques Chirac pourrait bien être de ceux-là...

Michelle Cotta© Creative Commons

Michèle Barzach

Qui est-elle ? Médecin, Michèle Barzach fut Ministre de la Santé de 1986 à 1988, au sein du gouvernement de Jacques Chirac.

Leur histoire : En 1986, alors Premier Ministre, Jacques Chirac constitue son gouvernement. "Il choisit Michèle Barzach, à qui il trouve beaucoup de charme", peut-on lire dans ''Sexus Politicus''. Il la nomme au Ministère de la Santé. Deux ans plus tard, déprimé par sa défaite aux présidentielles de 1988, il exige sa présence à ses côtés lors des Journées parlementaires du RPR : "Débrouillez-vous, il est bien entendu que Michèle Barzach sera à côté de moi", rapportent Christophe Deloire et Christophe Dubois dans leur ouvrage ''Sexus Politicus''. L'un des députés présents ce jour-là dira plus tard : "Il nous a bien énervés, il avait une heure de retard. Nous savions très bien où il était." Et quand il arrive enfin, Jacques Chirac tient la main de Michèle Barzach. Une attitude qui, visiblement, n'a pas énervé que les députés. Jean-François Probst, son collaborateur, confie aux auteurs de ''Sexus Politicus'' qu'à ce moment-là, plusieurs femmes de l'assistance avaient l'air jalouses, dont Françoise de Panafieu, qui serait allée jusqu'à quitter la salle.

Michèle Barzach© Creative Commons

La mystérieuse journaliste du Figaro

Qui est-elle ? Dans leur livre ''Sexus Politicus'', Christophe Deloire et Christophe Dubois ne révèlent pas son nom, mais cette histoire d'amour aurait bien failli renverser la carrière politique de l'ex-Président de la République.

Leur histoire : En 1974, ''Le Figaro'' charge une journaliste de faire un portrait de Jacques Chirac. Elle le suit lors d'un voyage officiel en Roumanie où débutera "leur histoire d'amour, l'une des plus passionnelles qu'un Premier Ministre en fonction ait jamais vécues", racontent Christophe Deloire et Christophe Dubois. Auraient alors commencé un ballet de cadeaux, de rendez-vous secrets et de missives enflammées. Jacques Chirac lui aurait trouvé un appartement, fait installer une ligne directe... et lui aurait annoncé son intention de divorcer de Bernadette. Impensable à l'époque, à la veille d'une campagne présidentielle ! Pressions, menaces, mise au placard au ''Figaro''... Les auteurs de ''Sexus Politicus'' rapportent qu'un jour d'été 1976, Jacques Chirac aurait appelé la jeune journaliste pour lui dire : "C'est fini. J'ai l'interdiction de te revoir". Elle n'aurait revu son amant qu'une seule fois, le temps d'un adieu, sous la bonne garde de l'entourage politique de Jacques Chirac. Détresse, dépression, la journaliste aurait tenté de se suicider.

La mystérieuse journaliste du Figaro© Creative Commons

Florence Herlihy

Qui est-elle ? Américaine originaire de Virginie, Jacques Chirac la rencontre en 1953, lors d'un "Summer School" à Harvard.

Leur histoire : A 21 ans, Jacques Chirac est un brillant étudiant à Sciences Po. En 1953, il part aux Etats-Unis passer l'été au Radcliff College à Harvard. Il rencontre alors Florence Herlihy, "une belle blonde aux taches de rousseur", racontent Christophe Deloire et Christophe Dubois dans ''Sexus Politicus''. Les deux amoureux passent l'été ensemble, profitant des beaux jours, faisant "la tournée des bars". Ils décident de se marier mais le père du jeune étudiant "qui destine Jacques à Polytechnique" s'oppose à cette décision. Le jeune homme renoncera donc à sa belle Américaine et reviendra poursuivre ses études en France. Il demandera Bernadette en mariage au mois d'octobre de la même année.

Florence Herlihy© Creative Commons

Bernadette Chirac : le point fixe

"Mais enfin Monsieur Laumond, où est mon mari ce soir ?" Combien de fois, Jean-Claude Laumond, chauffeur de l'ex-Président durant 25 ans, rapportant à Christophe Deloire et Christophe Dubois les mots de Madame Chirac, les a-t-il entendus ?

Dans ''Sexus Politicus'', les deux journalistes racontent aussi comment Bernadette Chirac s'était présentée seule, au matin du 31 août 1997, devant la dépouille de la Princesse Diana après son terrible accident. L'ancien chauffeur a ainsi confié aux auteurs du livre à propos de ce triste épisode : "De son mari point de nouvelles. [...] Mais la première Dame se garda bien de me faire appeler : elle n'ignorait point que j'aurais été capable d'aller le chercher là où il avait passé la nuit, et où il n'aurait pas été bon que la presse se rendît avec moi". Comme de nombreuses épouses de chefs d'Etat, Bernadette Chirac n'était pas sans ignorer les frasques extra-conjugales de son mari. Mais elle a su trouver et garder sa place. Elle l'a d'ailleurs évoqué sans tabous dans un livre d'entretiens avec Patrick de Carolis : "Je suis toujours restée le point fixe"

Bernadette Chirac : le point fixe© Creative Commons

Jacques Chirac et son histoire d'amour avec le Japon

Qui ignore encore la passion de l'ancien Président de la République pour les combats de Sumo ou pour l'art de l'archipel nippon ? Amoureux du Japon depuis des décennies, un voile de secret semble pourtant entourer sa relation avec l'Empire du soleil levant, un secret renforcé par des rumeurs sur les raisons réelles de ses fréquents allers-retours.

En mars 2005, Jacques Chirac effectue sa 45ème visite au Japon. Mais cette fois-ci, le couple présidentiel serait arrivé séparément et n'aurait pas séjourné dans le même hôtel. Les rumeurs les plus folles se répandent dans les médias : Jacques Chirac viendrait en réalité rendre visite à son fils caché, un fils aujourd'hui âgé de 17 ans qu'il aurait eu avec une interprète. L'existence supposée, et largement relayée dans les médias ces dernières années, d'un compte bancaire secret au Japon (qui servirait à élever cet enfant) continue d'alimenter la rumeur. Une rumeur qui, jusqu'à ce jour, n'a toujours pas été vérifiée...

Sophie Dessus ?

Qui est-elle ? Sophie Dessus était vice-présidente PS du Conseil Général du Limousin, où elle était chargée de la Culture et de l'Aménagement du territoire. Elle est également maire d'Uzerche, une commune située en Corrèze. Elle est décédée le 3 mars 2016 à l'âge de 60 ans.

Que s'est-il passé ? En juin 2009, Jacques et Bernadette Chirac inaugurent une exposition de céramiques chinoises au Musée Jacques Chirac de Sarran en Corrèze. Alors que Bernadette s'apprête à faire un discours, son mari est en grande discussion avec sa voisine de gauche, une charmante jeune femme blonde. Les rumeurs diront qu'il était en train de lui faire du charme. Sophie Dessus expliquera plus tard lors d'une interview donnée au site Lepost.fr : "J'étais un peu embêtée vis-à-vis de madame Chirac. Mais je dois reconnaître que c'est très amusant." D'après elle, l'ancien Président ne l'aurait pas draguée : "Je suis allée le voir pour me présenter, et nous avons discuté. Jacques Chirac est un homme courtois et très charmant." Reste que la vidéo, qui montre Bernadette Chirac rappelant son mari à l'ordre d'un regard sans équivoque, n'en finit pas de faire le tour du web...

Sophie Dessus ?© Creative Commons

Quelques jolis mots de l'ancien Président

"Buvons à nos femmes, à nos chevaux, et à ceux qui les montent !" - Marianne n°184, p.18

"Ma femme est un homme politique" - Extrait de L'année Chirac : L'avenir à bras-le-corps JC Lattès (1996)

L'homme : "On greffe de tout aujourd'hui, des reins, des bras, un coeur. Sauf les couilles. Par manque de donneur" - dans L'homme qui ne s'aimait pas, LGF (2002)

"Finalement, chaque homme n'agit qu'en fonction de la satisfaction d'un désir" - Cité par Pierre Jouve dans Jacques Chirac, Portrait total

"Le contact humain est le véhicule essentiel de la démocratie" - Conférence de presse à Rio de Janeiro - 29 juin 1999

Sources

''Sexus politicus'' De Christophe Deloire et Christophe Dubois éd. Albin Michel, 2006