Ce 15 juin, le chanteur David Hallyday est apparu au bras de sa soeur Laura Smet lors de son mariage au Cap Ferret. Cette dernière est l'une des femmes qui comptent le plus à ses yeux, mais elle n'est pas la seule. Sylvie Vartan, Estelle Lefébure ou encore Ilona Smet… Voici les femmes de la vie de David Hallyday.

Sylvie Vartan, la mère de David Hallyday

David Michael Benjamin Smet alias David Hallyday vient au monde le 14 août 1966 à Boulogne-Billancourt. Il est le fruit de l’amour entre les chanteurs Sylvie Vartan et Johnny Hallyday. Dès son plus jeune âge, il se passionne pour la musique et apprend la batterie, le piano et la guitare. Ses parents, tous deux artistes, collaborent ensemble sur de nombreux projets. Ils font de nombreuses apparitions dans des émissions télé, à la radio et sortent quelques duos dont le titre Te tuer d’amour. Malheureusement, le couple bat de l’aile et les deux stars divorcent en novembre 1980.

Après cette séparation, David Hallyday part vivre avec sa mère à Los Angeles aux Etats-Unis. Cette dernière retrouve l’amour dans les bras d’un producteur américain du nom de Tony Scotti. Elle et son nouveau conjoint adoptent en Bulgarie une petite fille prénommée Darina.

Après la révélation du testament de son ancien conjoint, Sylvie Vartan n’a pas hésité à soutenir Laura et David dans la bataille judiciaire contre Laeticia Hallyday. Elle estime d’ailleurs que son fils David Hallyday était un enfant “orphelin” : “Comme Johnny était très souvent en tournée, il lui était difficile d'être aussi présent qu'il l'aurait souhaité (...) Orphelin de père, David l'est depuis pas mal d'années déjà. Mais là, c'est vraiment violent (...) Des choses, comme le manque, qui ne peuvent être effacées, ni réparées, on ne peut pas revenir en arrière. Dans ce cas, être artiste est une bénédiction car c'est la possibilité d'exprimer, de partager. David et Laura ont cette chance-là, celle d'être artiste”, a-t-elle affirmé à nos confrères de Gala.

Bien qu’elle affirmait il y a quelques temps qu’il était “terrible de devoir laver son linge sale en public”, elle n’a pas hésité à rappeler qu’elle n’a touché aucune pension pour son fils David lors de sa séparation avec Johnny Hallyday : “Quant aux 20 000 francs que je devais recevoir par mois pour élever notre fils, il ne me les a jamais donnés. (...) J'ai les preuves de tout ce que j'avance et, au lieu de les montrer à une certaine presse, tous les documents sont chez les avocats”, a-t-elle expliqué. La guerre des clans est donc loin d’être terminée.