Invitée sur le plateau de C à vous ce 9 mars, Sara Forestier a révélé avoir été victime de violences conjugales par son ex-compagnon. Quelques années plus tôt, la star avait également affirmé avoir été giflée par un acteur. Retour sur les secrets de l'actrice doublement césarisée.
Césarisée, maltraitée et battue : les secrets de l’actrice Sara Forestierabacapress

Sara Forestier affirme avoir été victime de violences conjugales

Invitée sur le plateau de C à vous sur France 5 pour la promotion du film Filles de joie, l’actrice Sara Forestier en a profité pour faire des confidences très surprenantes sur sa vie intime. Si la star a accepté de jouer dans ce film dramatique, prévu en salle le 18 mars prochain, c’est pour le scénario qui l’a touchée droit au coeur. L’histoire relate la vie de trois femmes, Axelle, Dominique et Conso, qui travaillent dans une maison close.

“C'est la première fois que je m'arrête au bout de 30 pages et que je me dise que j'ai envie de faire ce film car, à ce moment-là, j'étais avec un garçon qui m'a frappée et le personnage vit les mêmes choses. Il y avait peut-être des choses dont j'avais envie de témoigner”, a-t-elle affirmé le 9 mars dernier sur le plateau d’Anne-Élisabeth Lemoine.

Après avoir été victime de violences conjugales, la star de 33 ans, aurait décidé de porter plainte contre son bourreau. “Le sujet de l'emprise est un sujet extrêmement complexe et qui est très dur à expliquer avec des mots. Mon personnage s'est séparé de cet homme qui la battait, elle lui dit 'Tu n'as pas le droit d'être là.' Elle essaye d'imposer des limites, et en même temps, elle lui dit 'La prochaine fois j'appelle les flics'. Mais on se rend compte que la prochaine fois, c'est déjà trop tard (...) C'est long, de se reconstruire”, a-t-elle expliqué.

Mais la star n’est pas la seule à avoir été victime de ce genre de violence. Son entourage proche dont sa meilleure amie aurait été étranglée par son compagnon : “Quelques années plus tard, j'ai ma meilleure amie qui un jour m'appelle, elle s'était faite étrangler par son petit copain, elle m'appelle en larmes, elle était dans tous ses états, elle doutait, elle m'a dit 'il m'a dit que c'est à cause de moi'. Je lui ai dis 'viens, c'est pas à cause de toi, on va en discuter' Et j'ai essayé de la convaincre pour qu'elle porte plainte, elle a pas voulu et à cette époque là j'avais pas encore les bons réflexes”, a-t-elle raconté.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.