Avec la fin annoncée de la taxe d'habitation, d'autres impôts locaux pourraient évoluer. Bien que les spéculations aillent bon train, il semblerait que le principal impôt concerné soit la taxe foncière. Explications.
iStock

Taxe foncière: calculée selon les revenus?

Publicité

D'ici à 2020, un impôt devrait disparaître pour 80% des propriétaires : la taxe d'habitation. S'étant engagé à ne pas créer de nouvelle taxe pour compenser, le gouvernement devrait être amené à faire évoluer d'autres impôts locaux. Bien que rien ne soit encore arrêté, Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, a évoqué l'idée de calculer la taxe foncière en fonction des revenus. Une mesure qui ne ferait pas forcément le bonheur de tous les propriétaires et des professionnels de l’immobilier.

Publicité

Taxe foncière: une augmentation pour les uns, une diminution pour les autres

Calculée actuellement en fonction des valeurs locatives datant de 1970, la taxe foncière semble aujourd'hui dépassée. En effet, elle est toujours définie en fonction de la localisation du logement et de ses équipements. Les plus petits logements étant mal équipés à l'époque, les propriétaires ne devaient payer que très peu de taxe foncière. Avec la modification de cet impôt, les surfaces les plus petites verraient ainsi leur taxe augmenter. A contrario, cet impôt local permettrait aux propriétaires de grands logements de voir leur taxe foncière diminuer. Les experts du sujet estiment que si la réforme est maintenue, la taxe foncière augmenterait pour 6 logements sur 10.