En matière d'impôt, plusieurs pistes sont à l'étude pour remplacer la taxe d'habitation. Alors qu'aucune nouvelle taxe ne semble être prévue, d'autres impôts locaux pourraient, quant à eux, être modifiés.
iStock

La fin de la taxe d’habitation prévue pour 2020

Publicité

C’était une promesse de campagne: supprimer la taxe d’habitation pour 80% des ménages redevables. Alors que cette mesure devrait être appliquée d’ici 2020, cela représenterait un coût compris entre 10 et 24 milliards pour le budget de l'État. Pour compenser, le gouvernement l'a assuré, il n'y aura pas de création d'un nouvel impôt. Plusieurs pistes sont toutefois étudiées, comme celle de transférer les recettes de la TVA ou de la CSG aux communes ou aux départements. Autre idée : la création d'un impôt local citoyen pour les résidents non propriétaires. Cette seconde proposition semble cependant n’avoir que peu de chance d’aboutir.

Publicité

Une hausse de la taxe foncière pour compenser la taxe d’habitation?

En réalité, la plupart des experts s'accordent à dire que le gouvernement va prévoir une hausse de la taxe foncière pour remplacer la taxe d’habitation. Pour cela, il devrait revoir les valeurs locatives sur lesquelles cet impôt local est calculé. Mais pour compenser les pertes à gagner, les élus locaux ont également d'autres possibilités. Plusieurs impôts locaux sont ainsi susceptibles de flamber selon les communes. C'est le cas notamment de la surtaxe sur les résidences secondaires, de la taxe sur les abris de jardin, des amendes de stationnement et, plus étonnant, des taxes sur les inondations.