La taxe d’habitation est un impôt dû par les propriétaires et/ou locataires d’un logement. Certains peuvent toutefois bénéficier d’une exonération de tout ou partie de leurs impôts locaux.

Taxe d’habitation 2018 : qui peut bénéficier d’une exonération ?

Toute personne soumise au paiement de la taxe d’habitation peut, en 2018, se voir exonérer de l’un des plus célèbres impôts locaux si elle se retrouve dans l’une des situations suivantes :

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Jean-Luc Mélenchon se moque de l'accent d'une journaliste

Voir plus de vidéos

- personne veuve ;

- personne âgée de plus de 60 ans et non redevable de l’ISF ;

- personne bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) ;

- personne présentant une infirmité ou une invalidité incompatible avec l’exercice d’une activité professionnelle.

Dans tous les cas, l’exonération de la taxe d’habitation 2018 pour ces catégories de personnes est soumise à une condition de ressources. L’administration fiscale fixe en effet des plafonds de ressources à ne pas dépasser pour l’exonération des impôts locaux.

Taxe d’habitation : vers une exonération totale pour tous

Publicité
Promesse du candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle, l’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers opère son entrée en application en 2018. Concrètement, le projet consiste à exonérer, d’ici 2020, 80 voire 100 % des Français de cette taxe locale. Cette exonération de la taxe d’habitation se déroule de manière progressive avec un tiers de l’impôt supprimé chaque année pendant 3 ans.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet