Au moment de la retraite, et notamment face à une situation de dépendance, il est possible de profiter de certaines réductions d'impôt. Découvrez tout ce qu'il faut savoir pour diminuer le montant de votre impôt.
©iStockIstock

Dépendance et réduction d’impôt

Pour les retraités, la principale réduction d'impôt envisageable concerne la dépendance. Quel que soit son âge, le contribuable peut réduire le montant de ses impôts s'il est accueilli dans un établissement dédié à l'hébergement des personnes âgées dépendantes ou au sein d'une section de soins de longue durée. Pour ces deux cas, il est possible de diminuer le montant de l’impôt sur sa pension de retraite.

Publicité

Impôts : déduire ses dépenses d’hébergement et de dépendance

Publicité

On distingue deux dépenses liées à la dépendance qui sont déductibles de ses impôts. C'est tout d'abord le cas des frais de dépendance à proprement parler, comme les dépenses pour des prestations d'aide permettant de réaliser les actes de la vie de tous les jours. Les dépenses liées à l'hébergement permettent aussi de profiter d'une réduction d'impôt. Il s'agit des frais qui ne sont pas liés à la dépendance, comme la restauration, l'accueil hôtelier ou encore l'animation de l'établissement de santé. Les différentes aides perçues pour l'hébergement et la dépendance, comme l'APA (allocation personnalisée pour l'autonomie), doivent être déduites des dépenses éligibles à la réduction d'impôt. Son montant correspond à 25% des dépenses engagées, dans la limité de 2 500€ par personne.