Vous payez probablement trop d'impôts ! C'est en tout cas ce que révèle une récente étude qui calcule le montant des "cadeaux" faits chaque année au fisc. Et ils vous coûtent potentiellement plusieurs centaines d'euros…
IllustrationIstock

Impôts : les contribuables lésés par le fisc ?

Chaque année, le fisc peut compter sur un surplus considérable puisqu’il touche plusieurs milliards d’euros de plus que ce que les Françaises et les Français sont supposés payer. D’après les informations de Capital, qui reprend les éléments du Parisien, cette situation résulte de la méconnaissance du contribuable : ils sont nombreux à ne pas faire appel à certains mécanismes qui leur permettraient pourtant de réduire le poids de l’impôt.

En pratique, c’est une mauvaise utilisation des niches fiscales qui lèse bon nombre de Français imposables, révèle l’étude de TacoTax, publiée dans les colonnes du quotidien. Entre les frais de scolarisation des enfants, ceux liés à l’exercice de sa profession ou la déduction des dons, les ménages pourraient espérer récupérer des centaines d’euros par an, en moyenne. Mais puisque les sommes correspondantes ne sont pas déclarées ou réclamées, elles reviennent au fisc.

Néanmoins, comme le rappelle l’enquête de TacoTax, la seule déclaration des frais kilométriques - c’est à dire le coût à payer pour un individu travaillant à plus de 20 kilomètres de son habitation et parcourant le trajet en voiture - pourrait faire économiser 420 euros à un contribuable, en moyenne. Sur cet aspect, les Français offrent annuellement quelques 700 millions d’euros au fisc…

Déclarer un don permet également d’économiser 66 à 75% du montant cédé à une association ou une oeuvre caritative, souligne le mensuel spécialisé en économie. Au total, c’est quelque 1,3 milliard d’euros qui ne sont pas réclamés chaque année. Or, cela représenterait une économie de 41 euros par an, en moyenne.

La non-déclaration des frais de scolarisation rapporte aussi 230 millions d’euros à l’Etat - soit 119 euros de manque à gagner moyen pour les ménages. S’ils réclamaient toutes les déductions liées aux travaux d’économie d’énergie, l’administration serait moins riche de quelques 46 millions d’euros annuels. Ce qui représenterait un gain moyen de 1 068 euros environ.

Impôts : une réduction à venir pour la majorité des contribuables ?

"La quasi-totalité des gens qui payent l’impôt sur le revenu, qu’ils soient ouvriers, salariés, cadres, seront concernés", assurait récemment Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, au sujet de la prochaine de baisse d’impôts sur le revenu promise par Emmanuel Macron. "Au total, plus de 95% des contribuables paieront moins d’impôts", a-t-il poursuivi, rapporte 20 minutes.

En pratique, le montant exact de cette baisse doit être débattu dans le cadre du projet de loi finance 2020. Cela dit, d’après le ministre, elle devrait atteindre "environ 300 euros par foyer et par an", en moyenne. "C’est simplement un ordre de grandeur parce que nous ferons en sorte que la baisse d’impôt soit plus importante pour les classes moyennes que pour les personnes qui ont des revenus plus élevés", a-t-il ensuite détaillé.

Vidéo : Les pièges de la déclaration d'impôts 2019

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.