Pour réussir son optimisation fiscale et ainsi réduire le montant de son impôt, il convient de suivre un certain nombre de règles. Nos 3 conseils pour mener à bien un projet de défiscalisation.
©iStockIstock

Optimisation fiscale : faire le point sur sa situation

Pour réussir son optimisation fiscale, il faut tout d'abord faire le point sur sa situation. L'objectif est d'évaluer le montant de l'impôt pour trouver ensuite un procédé de défiscalisation adapté. Pour cela, il faut réaliser un bilan fiscal précis de sa situation, notamment en déterminant sa tranche d'imposition et le montant de l'impôt à payer.

Publicité

Défiscalisation : déterminer l’avantage fiscal souhaité

Il convient ensuite de déterminer le montant qu'il est effectivement possible de défiscaliser. En règle général, les avantages fiscaux ne peuvent pas dépasser 10 000€ en cumulé pour l'ensemble du foyer fiscal. Si vous souhaitez défiscaliser davantage, il pourra alors être intéressant de se tourner vers des déductions d'impôts qui échappent à ce plafond ou vers des investissements dont le plafond est supérieur, à l'image des investissements outre-mer par exemple.

Publicité

Faire la différence entre déduction et réduction d’impôts

Il faut aussi faire la différence entre réduction et déduction d'impôt. Dans le cadre d'une optimisation fiscale, une réduction d'impôt s'applique de la même façon pour tout le monde. Ce qui n'est pas le cas d'une déduction d'impôt puisqu'elle offre un avantage fiscal proportionnel à la tranche d'imposition du contribuable. Les foyers payant beaucoup d'impôts peuvent donc avoir un intérêt à se diriger davantage vers les déductions pour limiter leur imposition.