L'achat en viager a de quoi séduire les investisseurs. Une personne âgé peut vendre son bien immobilier, percevoir des revenus complémentaires et continuer à y rester jusqu'à son décès. L'acheteur peut quant à lui devenir propriétaire du bien sans verser l'intégralité du prix de vente.

C’est principalement à Paris (à 50%) et sur la Côte d’Azur que l’offre se situe. Découvrez nos recommandations pour réussir son achat en viager.

Déterminer le prix du bienL’acheteur et le vendeur (le crédirentier) vont devoir déterminer le prix du bien immobilier. En effet, l’estimation va permettre calculer le "bouquet", c’est-à-dire le capital initial à régler lors de l’achat en viager. En règle générale, le bouquet correspond à 30% du prix estimé. Les 70% restant sont consacrés à la rente mensuelle.

Prendre en compte les risquesIl est important bien estimer les charges du bien que vous achetez en viager car en cas de gros travaux,  l’acheteur doit les régler. C’est pourquoi il est recommandé de faire appel à un expert pour évaluer l’état du bien.

Si l’acheteur ne paye plus la rente mensuelle, le crédirentier a la possibilité d’annuler la vente grâce à une clause qui figure  dans l’acte de vente.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.