Ces images démontrent l'ampleur de la catastrophe qui touche actuellement le littoral du Nord-Est brésilien. L'une d'elles est celle d'Everton Miguel dos Anjos, 13 ans, sortant de l'eau les yeux fermés, le torse recouvert d'un sac-poubelle. Le 21 octobre dernier, l'adolescent a participé au nettoyage de la plage d'Itapuama, jonchée de galettes de pétrole, dont l'origine reste indéterminée.
Souillé de pétrole, la photo de ce jeune garçon fait le tour du monde

Une marée noire de grande ampleur. Depuis début septembre, le littoral du Nord-Est brésilien (2000 km de côtes au total) fait face à une pollution aux hydrocarbures dont l’origine demeure indéterminée. Les plages paradisiaques d'une région pauvre dépendant majoritairement du tourisme sont souillées par de grandes galettes de pétrole, rapporte Le Figaro.

Comme de nombreux habitants (500 bénévoles ce jour-là), un jeune garçon de 13 ans, Everton Miguel dos Anjos, a donc participé le 21 octobre dernier au nettoyage de la plage d'Itapuama, dans l'Etat du Pernambouc. Accompagné de ses quatre frères et plusieurs cousins, il a retiré des galettes de pétrole sur le sable et dans les rochers.

Sa photo a fait le tour du monde

Une photo de l’adolescent, prise par le photographe Leo Malafaia, pigiste de l'AFP, symbolisant à elle seule l’ampleur des dégâts, a fait le tour du globe. On y observe le jeune garçon sortant de l'eau les yeux fermés et le torse recouvert d'un sac-poubelle. Au départ, il portait un t-shirt. Celui-ci ayant été très vite taché de noir, il a préféré le retirer et a décidé de se fabriquer une tunique à l'aide d'un sac-poubelle, a indiqué le photographe.

La mère d'Everton, propriétaire d’un bar en bord de mer, ne semble pas avoir apprécié cette médiatisation. Le jeune Brésilien a en effet confié au photographe qu'elle l'avait grondé lorsqu’elle a découvert la photo publiée dans les plus grands médias brésiliens et étrangers : "Je lui avais demandé l'autorisation d'aider les gens à nettoyer la plage et elle m'avait dit oui, mais à une condition : que je ne me salisse pas !"

Plusieurs ONG ont par ailleurs dénoncé la lenteur de la réaction des pouvoirs publics et le manque de moyens employés face à ce désastre environnemental. L’armée, qui a depuis pris en charge les opérations, a précisé que les enfants ne seraient plus autorisés à participer au nettoyage des plages.

Découvrez les photos de cette catastrophe.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.