Le départ à la retraite ne se décide pas en un simple claquement de droit. Il faut prendre en compte le temps nécessaire à la préparation et à l'analyse du dossier… mais aussi la durée du préavis. Récapitulatif.
Quand commence le préavis de départ à la retraite ?Istock

Prêt(e) pour la cessation d’activité ? C’est là l’inévitable - théoriquement, à tout le moins ! - conclusion de tout parcours professionnel et elle doit donc être préparée avec soin. D’autant plus que ce n’est pas là une opération instantanée, bien au contraire. Dans nos colonnes, l’économiste Philippe Crevel recommandait de s’y prendre entre quatre et six mois avant la date du départ à la retraite. Au risque, sinon, de ne pas laisser le temps à la caisse de retraite le temps de récupérer et analyser les bons documents

Et puis… Il faut aussi prendre en compte la durée du préavis de départ à la retraite, observe le Code du travail sur son site officiel. Le délai exact dont il faudra tenir compte étant calqué sur celui retenu en cas de licenciement, cela signifie qu’il peut être amené à varier parfois considérablement. Trois cas de figure sont mentionnés par le texte de loi.

Préavis de retraite : combien de temps faudra-t-il attendre une fois venu le jour J ?

Tout dépend, en pratique, de l’ancienneté de l’employé qui part à la retraite. Plus le temps passé dans l’entreprise est long, plus il faudra attendre longtemps avant de pouvoir liquider ses droits. Il est important de noter que la durée de préavis d’une travailleuse ou d’un travailleurs handicapé est “égale au double de la durée fixée pour les autres salariés”. Par défaut, il n’est pas possible d’excéder trois mois de préavis, mais “cette limite ne s’applique pas si la convention ou l'accord collectif ou un usage prévoit un préavis d'une durée égale ou supérieure à 3 mois”, précise le Code du Travail.

Du reste, il faut retenir les valeurs suivantes :

  • Le salarié travaille depuis moins de 6 mois dans son entreprise : dans ce cas de figure, le Code du Travail ne prévoit pas de durée de préavis. C’est la durée prévue par la convention collective, l’accord collectif ou le contrat de travail qui fait foi.
  • Le salarié travaille depuis au moins 6 mois dans l’entreprise, mais n’est pas resté deux ans au total : sa durée de préavis est fixée à 1 mois par le Code du Travail.
  • Le salarié travaille depuis deux ans ou plus dans la même entreprise : sa durée de préavis est fixée à 2 mois par le Code du Travail.
Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.