Bernard Arnault, l'homme le plus riche de France et l'une des plus grosses fortunes au monde, le reconnaît. Son groupe a été "renforcé" par la crise sanitaire. Mais combien a-t-il gagné au juste ?

Pour le patron de LVMH, c'est là l'évidence : la crise économique, engendrée par le désastre sanitaire qu'est le coronavirus, n'est pas si grave. Et cela n'a rien d'étonnant, estime-t-il. "Ce qu'on peut dire en comparant à la précédente, c'est qu'elle est très différente, mais qu'elle a été beaucoup mieux géré", a-t-il affirmé sur le plateau des BFM Awards, où il a reçu le grand prix de l'Entrepreneur de la décennie, indique la chaîne d'information en continu sur son site

Sans surprise, il compare la situation actuelle à la crise des subprimes de l'année 2008, survenue durant le mandat de Nicolas Sarkozy. "Celle de 2008 était essentiellement économique et a failli plonger le monde dans une catastrophe épouvantable", a encore affirmé l'homme le plus riche de France, qui tutoie le podium des plus grosses fortunes mondiales. A l'époque, rappelle-t-il, "on a frisé à certains moments l'effondrement du système bancaire international, ce qui aurait été une catastrophe de grande ampleur".

Bernard Arnault renforcé par la crise sanitaire ?

Mieux, poursuit Bernard Arnault : son groupe sort "plutôt renforcé" de la crise sanitaire. "Nous avons depuis très longtemps eu comme stratégie de couvrir à peu près l'ensemble de la planète avec nos implantations, nos boutiques, nos filiales", a-t-il rappelé, estimant que cela l'avait sauvé, note Challenges.

Il a ainsi expliqué que, "quand une partie du monde va moins bien, comme l'Europe en ce moment", d'autres peuvent encore continuer à consommer. Et le groupe, contrairement à ses rivaux de moindre taille, de continuer à communiquer…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.