Fortune de Michel Drucker : mais pourquoi gagne-t-il autant ?AFP
Tandis que le parrain de PAF français voit les scores de ses émissions s’amenuiser au fil des ans, il continue d’engranger des millions d’euros chaque année. Rien de tel pour s’offrir de luxueuses demeures…

Certes, Michel Drucker n’apparait pas dans le top 10 des animateurs les plus rentables du petit écran en 2017. Il est néanmoins en très bonne place. Au point de disposer de confortables revenus et de générer un chiffre d’affaires porté à plus de 9 millions d’euros l’an passé. Ce, grâce à sa société Production DMD qui produit notamment son émission devenue culte : "Vivement dimanche".

Publicité
Publicité

Mais l’indétrônable Michel Drucker ne s’arrête bien évidemment pas là. Il est également à la tête d’une autre société de production. Laquelle répond au nom de Druck’air et a généré en 2017 un chiffre d’affaires estimé à 50 000 euros.

Tout cumulé, le business florissant estampillé Drucker sur une année dépasse les 11 millions d’euros. Une coquette somme qu’il n’a, naturellement, pas obtenu en un jour mais qui a permis à l’un des animateurs préférés des Français de se constituer, au fil des décennies, un patrimoine immobilier qui a de quoi faire quelques envieux.

Au moins deux demeures d’exception

C’est le cas de son triplex situé non loin du Champs-de-Mars à Paris. Niché dans son appartement du 7e arrondissement qu’il occupe depuis près de cinq décennies, Michel Drucker est donc un inconditionnel de ce quartier huppé. En 2007, il s’épanchait sur le l’appartement en question, indiquant qu’il disposait d’ "une vue imprenable sur les Invalides et la tour Eiffel" et que sa vie était "ici". Mais tout ceci à un prix. Actuellement, les prix au mètre carré atteignent des sommets. Et le très huppé 7e arrondissement de la capitale ne fait pas exception à la règle puisque les tarifs affichés avoisinent généralement les 13 000 euros.

En route vers les Alpilles

Lorsque le besoin de se ressourcer se fait sentir, l’animateur-producteur dispose, comme beaucoup, d’un autre pied-à-terre. Pour le coup, il est situé à Eygalières dans les Alpilles (en Provence). Et s’il y a élu domicile dès les années 90, c’est avant tout pour deux raisons.

D’abord, parce qu’il a eu l’occasion de s’y rendre à maintes reprises à ses débuts en tant que journaliste et qu’il aurait été happé par la luminosité de la région, ensuite parce que son frère Jean y avait également posé ses valises de son vivant.
Aujourd’hui, la demeure est essentiellement familiale, sa mère notamment y ait inhumée.

Quant à Michel Drucker et sa femme Dany, ils s’y rendent très régulièrement au point, pour notre figure du paysage audiovisuel français, de ne plus incarner le célèbre animateur de "Vivement dimanche", mais simplement un "gars d’Eygalières", tel que le rappelle le magazine Notre Temps, avec "des habitudes bien ancrées".

En vidéo - Michel Drucker : "C'est peut-être le moment d'arrêter"