L’association de consommateurs CLCV a appelé vendredi à sanctionner les manquements sur l’étiquetage, souvent absent ou trop vaste, sur les poissons pêchés en mer ou d’élevage.  

Où ont-ils été pêchés ? Si vous vous interrogez sur la provenance d’un poisson que vous venez d’acheter, il semble encore difficile d’y répondre, selon l’association de consommateurs CLCV, qui a appelé vendredi les pouvoirs publics à sanctionner les manquements sur l’étiquetage de l’origine ou de l’espèce de poissons.

Après avoir mené une enquête dans 21 départements, sur 111 points de vente (grandes surfaces, poissonneries…), l’association a remarqué que seulement la moitié des noms scientifiques des poissons pêchés en mer sont mentionnés sur l’étiquetage, comme par exemple le merlan ou le cabillaud.

Un règlement adopté en décembre 2013

"La zone de pêche précise, au-delà du très général Atlantique Nord-Est par exemple, permet pourtant de signaler une typicité de produit et renforce la transparence. La technique de pêche offre des garanties quant au respect de la durabilité des pratiques", explique l’association.

Publicité
Et les résultats baissent encore plus pour les poissons d’élevages (le saumon notamment), avec un tiers des produits sans mention. "Les nouveautés réglementaires - l’indication de zones de pêche plus détaillées et de la catégorie d’engin de pêche utilisé - sont très peu appliquées. Pourtant, le règlement a été adopté le 11 décembre 2013, soit pratiquement 1 an avant la réalisation de notre enquête", ajoute-t-elle dans ses conclusions. 

En vidéo sur le même thème : Etes-vous vraiment sûr de manger du poisson frais ? 

mots-clés : Magasin, Pecheur

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet