L'année 2022 approche et elle ne vous fera de toute évidence pas de cadeaux. Elle risque en effet de s'attaquer à votre portefeuille. Voilà par où.
Assurances, courses, impôts... Ce qui va plomber votre portefeuille en 2022

Le pouvoir d’achat des Françaises et des Français ne cesse de se rétracter. Et, de toute évidence, la tendance devrait se confirmer en 2022 ! C’est là le fait, en grande partie, de l’inflation qui frappe le pays depuis l’avènement du coronavirus Covid-19 et la dégradation de la situation épidémiologique de la nation, qui s’accélère elle aussi. Pour lutter contre ces deux phénomènes effrayants, l’exécutif a d’ailleurs prévu un cocktail de mesures, allant de la révision du pass sanitaire, destiné à devenir un pass vaccinal, à l’indemnité inflation qu’ont d’ores et déjà perçu quelque 2,6 millions de contribuables.

L’indemnité inflation, que d’aucuns appellent également “indemnité classe moyenne”, est un coup de pouce de 100 euros annoncé en octobre 2021 par Jean Castex et destiné aux 38 millions de nos concitoyens qui touchent moins de 2 000 euros nets par mois. Pour le moment, informe BFMTV sur son site, elle a surtout été perçue par :

  • Des étudiants boursiers (au nombre de 638 000), 
  • Des salariés employés par des particuliers (378 000 personnes), 
  • Des travailleurs indépendants (1,4 million de personnes, parmi lesquels 660 000 artisans, commerçants ainsi que professions libérales et 740 000 micro-entrepreneurs)
  • Des exploitants agricoles (223 000 individus en tout et pour tout)

Indemnité Inflation : quand pourrez-vous la percevoir ?

L’essentiel des Françaises et des Français qui y ont donc droit ne l’ont pas encore touchée. Pour les salariés du privé, il faudra attendre encore quelques jours, puisque l’indemnité inflation devrait être versée en même temps que leur prochain salaire, à la fin du mois de décembre. Elle sera ajoutée sur la fiche de paie.

Les individus en quête d’un emploi ainsi que les personnes atteintes d’invalidité ou bénéficiaires de minima sociaux et de prestations sociales devront se montrer plus patients encore : le versement de l’indemnité n’est pas prévu avant le tout début du mois de janvier. Quant aux fonctionnaires, il faudra attendre jusqu’à la fin janvier pour en voir la couleur.

Ce sont les retraités qui attendront le plus, puisque le coup de pouce ne viendra alimenter leur compte en banque que dans le courant du mois de février.

D’ici là, la hausse des prix aura eu le temps d’attaquer le portefeuille de tous les Français par plusieurs fronts… La liste des angles d’assaut qui devraient vous inquiéter en 2022 dans notre diaporama. 

1 - Par l’alimentation

1/11
1 - Par l’alimentation

Inflation oblige, l’alimentation devrait coûter plus cher en 2022. Comme l’explique LCI sur son site, c’est le prix des matières premières qui flambe et devrait donc engendrer de fortes hausses se répercutant sur les prix constatés par les consommateurs. Certains produits en seront plus victimes que d’autres. Les pâtes, l’huile, le cacao, les céréales, le pain, le beurre ou le café seront particulièrement concernés.

2 - Par les assurances

2/11
2 - Par les assurances

En 2022, vous risquez fort de payer vos assurances plus cher ! C’est en tout cas ce qu’affirme MoneyVox sur son site. C’est particulièrement vrai pour les trois types d’assurances que voici :

L’assurance automobile (de 0,5% à 2%)

L’assurance habitation (de 1,5% à 3,5%)

Les mutuelles santés (de 2% à 6%)

Pas de panique, ceci étant : les hausses évoquées constituent des moyennes tarifaires. Les assureurs devraient continuer à proposer des offres commerciales toutes plus alléchantes les unes que les autres… Pour qui sait chercher.

3 - Par les frais bancaires

3/11
3 - Par les frais bancaires

Soyez vigilants au moment de signer un chèque, de réaliser un virement ou de payer par carte. En 2022, rapporte Le Parisien, les prestations bancaires coûteront plus chers dans un nombre grandissant d’établissements bancaires. Plus d’informations à ce propos - et sur les banques à éviter - en consultant notre article sur la question.

4 - Par l’énergie

4/11
4 - Par l’énergie

En octobre dernier, le Premier ministre annonçait des mesures pour lutter contre la hausse des tarifs réglementés dans le secteur de l’énergie. Malheureusement, alerte Sortir à Paris sur son site, cela pourrait s’avérer insuffisant. Les consommateurs seront donc partiellement protégés par le bouclier tarifaire concernant la nouvelle escalade des prix du gaz et de l’électricité… Mais seulement temporairement.

Envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.