La loi vous impose de ramoner votre cheminée deux fois par an minimum. Problème : entre les démarchages intempestifs et les prestations mal effectuées, les arnaques se multiplient. Voici comment les éviter. 

Plomberie, électricité, ramonage… Peut-être avez-vous déjà été démarché en vue d’assurer l’entretien de votre cheminée, ou de votre chaudière ? Problème, lorsqu’un individu se présente à votre porte en vous indiquant que vous avez l’obligation de réaliser ce dépannage à domicile, il s’agit, en réalité, bien souvent d’une arnaque. Et cela, Emmanuel Baratte, Président de BRUN Entreprise (laquelle société s’emploie, depuis plus de deux décennies, à exercer son métier de ramoneur en région parisienne) en a parfaitement pris la mesure.

Selon notre spécialiste, pas de doute : "Si une personne sonne à votre porte et vous impose un ramonage, il y a fort à parier qu’il s'agisse d’une arnaque". Et de préciser : "Au-delà de l’argent déboursé, le problème tient au fait que, d’une part, le conduit de votre cheminée sera mal, voire pas du tout ramoné. D’autre part, la certification de ramonage ne sera pas valable. Ce qui, en cas d’ennuis, peut potentiellement constituer un frein auprès de votre assureur et éventuellement empêcher vos remboursements".

Demandez-lui un justificatif de fumisterie

Dans l’absolu, poursuit Emmanuel Baratte, pour éviter toutes arnaques, il est important de solliciter l’expertise d’entreprises ayant pignon sur rue, disposant d’une certaine ancienneté, d’un nombre minimum de collaborateurs, mais surtout de tous les certificats nécessaires. A commencer par un certificat de ramonage sur lequel figure la facture (comptez entre 40 et 80 euros en moyenne, 48 euros chez BRUN Entreprise), la dénomination de la société en question, son numéro de Siret, ainsi que son code APE.

Mais ce qui s’avère surtout essentiel d’observer tient en quatre mots. A savoir : un certificat de fumisterie. Ce document vous prouvera que la société de ramonage est effectivement certifiée. N’omettez donc pas, dans le cas où l’on viendrait sonner à votre porte, de demander à voir ces documents.

De la même manière, si vous recherchez sur Internet un ramoneur de qualité, il importera alors de bien vous assurer que la société que vous avez sélectionnée dispose de l’ensemble de ces documents. N’hésitez pas à poser des questions par mail ou par téléphone et "à vérifier la qualité de l’entreprise en amont, pendant la prestation et après", précise notre expert.

Ce qu’il faut observer

Dans l’absolu, il est obligatoire d’effectuer deux ramonages par an (dont un durant la période de chauffe entre octobre et mars). Mais "tout dépend cependant de la fréquence d’utilisation de vos conduit", indique le Président de BRUN Entreprise. Notre spécialiste tient également à le souligner "un bon ramoneur, c’est celui qui travaille proprement, qui dispose d’une expérience éprouvée, qui ne propose pas une plage horaire à la journée et qui se veut, dans le même temps, poli et professionnel".

"Un coup d’aspirateur, cela ne veut rien dire"

Autre point d’attention : une fois sur place, n’hésitez pas à observer la manière dont travaille le ramoneur. "Un coup d’aspirateur, cela ne veut rien dire", martèle Emmanuel Baratte. "Il faut que le professionnel qui intervient chez vous utilise un hérisson et des cannes de ramonage. Il faut, par ailleurs, qu’il soit en mesure de vous indiquer quelle est la hauteur de votre conduit. Il commencera toujours par bien observer, par sortir sa lampe de poche afin de choisir le matériel adapté".

Publicité
C’est donc, vous l’aurez compris, l’ensemble de ces points réunis tant en amont qu’au moment de la prestation qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille et vous permettre de savoir si vous avez ou non affaire à un véritable professionnel.

http://www.ramonagebrun.com/

En vidéo - Préparer sa maison au froid


mots-clés : Arnaques

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet