Certains l'appellent "Iznogoud", en référence au Vizir qui souhaite devenir Calife à la place du Calife. Emmanuel Macron sera-t-il bientôt trahi par l'un de ses plus importants ministres ?
Trahison au sommet de l'Etat : Emmanuel Macron aura-t-il bientôt droit à une Emmanuel Macron ?AFP

"Je sais ce que je dois à Emmanuel Macron", lançait le ministre, en août, sur le plateau de Darius Rochebin (LCI), dont Voici se faisait à l'époque l'écho. "Quand on s'engage en politique derrière un homme, on lui doit sa loyauté. Cela n'exclut pas la liberté, son expression dans ses décisions, mais la loyauté est, je pense, un principe important en politique", assurait-il ensuite. Il ne parlait pas de lui, certes, mais bien d'Edouard Philippe, dont le silence d'alors intriguait les journalistes. L'ancien Premier ministre envisageait-il de se présenter contre le président de la République ? Non, promet cet éminemment membre du gouvernement, aujourd'hui considérablement renforcé par la crise sanitaire. Mais le message aurait tout aussi bien pu le concerner.

Dorénavant, l'eau semble avoir coulé sous les ponts. Cet autre transfuge de la droite, dit-on, aurait désormais d'autres ambitions. D'aucuns n'hésitent d'ailleurs pas à l'appeler "Iznogoud", en référence à ce fameux personnage de bande-dessinée créé par René Goscinny (scénario) et Jean Tabary (dessin), rapporte Valeurs Actuelles. Au fur et à mesure des albums, le Vizir multiplie les tentatives pour détrôner le Calife et le devenir à son tour. Cela n'a rien d'anodin : pour bien des ténors de La République en Marche (LREM), ce mystérieux poids lourd du gouvernement envisage déjà son ascension jusqu'à l'Elysée. Et cela ne serait pas la première fois.

Il s'agit en effet de Bruno Le Maire.

Bruno Le Maire va-t-il faire une Emmanuel Macron à Emmanuel Macron ?

Si le ministre de l'Economie a écopé de ce surnom peu flatteur, c'est parce qu'il n'hésite plus à faire part de ses doutes quant à la politique choisie par le président de la République. Il n'a pas non plus peur de marquer ses désaccords avec le Premier ministre, poursuit le titre de presse traditionnellement rangé à droite, voire à l'extrême droite, sur la base des informations du Canard enchaîné.

"A deux reprises", déjà et "devant témoins", le locataire de Bercy s'en serait pris à la ligne présidentielle. "Si on reconfine, Macron est fini !", affirmait-il par exemple le 26 octobre 2020. S'il parvient à faire illusion en public, "il peine cependant à masquer un certain agacement face à la méthode Jean Castex", écrit d'ailleurs l'hebdomadaire.

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.