Les Français sont inquiets. Ils ont peur pour leur santé et seraient même prêts à accepter, en majorité, un reconfinement. Ailleurs, certains anticipent même une nouvelle vague de rationnement…
Retour du rationnement, reconfinement potentiel... Les signes qui inquiètentIllustrationIstock

Pâtes, farine, riz, papier toilette, lingettes… Avez-vous pensé à refaire des stocks ? C'est l'une des questions qui taraude beaucoup les consommateurs du Royaume-Unis, désormais contraints par certaines grandes enseignes à se rationner. Le pays le plus endeuillé d'Europe, rappelle Capital, craint tout particulièrement un rebond de la Covid-19, qui a déjà fait plus de 996 000 morts dans le monde. Certaines photos, inquiétantes, circulent d'ailleurs sur les réseaux sociaux : elles montrent des rayons dévalisés, comme cela a pu être le cas en mars dernier, en France.

Aussi, les grandes enseignes britanniques ont décidé de prendre les devants. Tesco, qui est le numéro un du secteur indique le magazine spécialisé en économie, impose dorénavant un véritablement rationnement à ses clients. Pour certains produits essentiels, comme cela peut-être le cas des pâtes ou des conserves par exemple, il a décidé de limiter le nombre d'achats maximum par personnes. Il n'est donc pas possibles d'acquérir plus de trois de ces biens… quand bien même il est plus facile de se les procurer en ligne qu'en physique.

Plusieurs enseignes ont commencé à rationner les britanniques : que va-t-il se passer en France ?

Tesco n'est pas la seule grande enseigne à avoir décidé de la mise en place d'un rationnement, Outre-Manche. C'est aussi le choix qu'a fait son concurrent Morrisons. Depuis jeudi 24 septembre, cet autre acteur de la grande distribution britannique limite les achats de papier toilette et de produits désinfectants.

Et eux de rassurer : non, le problème ne vient pas des stocks. Mais il faut tout de même être vigilant et éviter les achats compulsifs. 

"Les chaînes d'approvisionnement sont plus solides qu'avant et nous n'anticipons pas de problème dans la disponibilité des aliments ou d'autres bien en cas de futur confinement", explique pour sa part Andrew Opie, l'un des responsables de la fédération des commerçants britanniques.

En France, il n'a pas encore été question d'un éventuel risque de pénurie alimentaire. Le Huffington Post pointe cependant la sur-saturation des services de tests anti-Covid et c'est de toute façon loin d'être le seul soucis dont il faudrait s'inquiéter…

Télécharger gratuitement le guide Pinel et réduisez vos impôts jusqu'à 63 000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.