Alors que le nouveau gouvernement de Jean Castex doit être annoncé dans la matinée, Ségolène Royal a tenu des propos qui ont fait l'effet d'une bombe le weekend dernier. Et alors que l'Elysée a démenti, l'ancienne ministre a maintenu ses propos et même dévoilé qui l'avait contactée.
Remaniement : poker menteur entre Ségolène Royal et l’Elysée AFP

Nommé Premier ministre vendredi 3 juillet, Jean Castex doit désormais composer son gouvernement. Et depuis les tractations vont bon train : qui sera remercié ? Qui fera son entrée ? Invitée de BFM Politique dimanche, Ségolène Royal a tenu des propos qui ont semé le doute et laissé entendre qu’elle pourrait faire partie du prochain gouvernement. "J’ai été appelée par un proche du président de la République", a-t-elle en effet affirmé tout en précisant que cet appel avait eu lieu la veille. Une première déclaration qui a fait l’effet d’une bombe dans la sphère politique et que l’ancienne ministre de L'Écologie sous François Hollande a aussitôt tempérée. "On sait qui je suis, ce que j’ai dit sur ce qui se passe aujourd’hui en France depuis trois ans, on connaît mes convictions, a-t-elle rappelé. Donc j’ai dit ‘si c’est pour mener une politique plus sociale, plus écologiste et plus démocratique, faites-moi une proposition’. Et nous en sommes là".

Ségolène Royal : "C’est moi qui ai dit les choses"

Ségolène Royal a ensuite insisté sur le fait qu’elle avait posé ses conditions sans toutefois clairement indiquer si un poste lui avait été réellement proposé. "C’est moi qui ai dit les choses. (…) Je ne peux être utile à mon pays que dans mes conditions, si c’est pour faire une politique plus sociale", a-t-elle insisté.

En somme, et si l’on en croit les propos de Ségolène Royal, la balle serait désormais dans le camp de Jean Castex. Une version qui n’est pas tout à fait celle de l’Elysée…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.