Un an jour pour jour après la mort de son père, la fille de Jacques Chirac est l'invitée de BFMTV pour revenir sur cette tragédie. Elle revient sur la vie de l'ancien président de la République, mais aussi sur sa disparition.
Les confidences de Claude Chirac sur la mort de son pèreAFP

Un an après la disparition de Jacques Chirac, les hommages se multiplient. Le 26 septembre 2020, soit un an jour pour jour après la mort de l'ancien président, Claude Chirac était l'invitée de Ruth Elkrief sur le plateau de BFMTV. L'occasion de revenir sur la vie de son père, le parcours politique de ce dernier, sa personnalité... Mais aussi de révéler les circonstances de sa mort, ainsi que la manière dont sa famille vit le deuil. Président de la République, Premier ministre, maire de Paris… Jacques Chirac a porté différentes casquettes politiques. Sa fille, Claude Chirac, a même été conseillère en communication auprès de lui entre 1989 et 2007. Elle a donc assisté de très près à de grands moments de sa carrière…

En 2002, le chef de l'Etat avait dû affronter Jean-Marie Le Pen, alors président du Front national, au second tour de l'élection présidentielle.. D'après ses propos relayés par Le Figaro, Claude Chirac affirme que "la lutte contre l'extrême droite en France" constituait l'un des combats de la vie de son père. "Certaines personnes ont eu une réaction un peu déplacée de joie", confie-t-elle. "Spontanément, ils se disent : ‘Si c'est Jean-Marie Le Pen, c'est fini, c'est gagné'. Là, j'ai vu un visage d'une gravité extrême sur (…) Jacques Chirac, qui les a tancés d'une manière extrêmement rude", poursuit la chevalière de la Légion d'honneur.

Claude Chirac : "On ne peut comprendre Jacques Chirac sans comprendre que c'était un humaniste total"

La quinquagénaire a également été questionné sur les prises de position politiques de l'ancien Président quant à l'écologie ou au libéralisme par exemple. "Il en aura quand même fallu de la force de caractère et d'indépendance alors que son parti (...) était majoritairement contre, pour imposer le choix de Maastricht", a-t-elle répondu, défendant le "courage" du défunt. Elle a également mis en valeur son vote contre la peine de mort ou le discours du Vél' d'Hiv. "On ne peut comprendre Jacques Chirac sans comprendre que c'était un humaniste total (...). Tous les combats qu'il a menés se rattachent à la conception qu'il avait de l'homme, de son égale dignité", a-t-elle poursuivi. Au sujet de la dignité humaine, Claude Chirac s'est également livré sur les circonstances de la mort de son père...

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Est-ce que la santé du président relève de la vie privée ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.