La Chine se sert des réseaux sociaux professionnels pour piller des données économiques françaises. Des milliers de cadres et de fonctionnaires ont ainsi été "approchés" par près de 500 faux profils.
IllustrationIstock

Programme d’espionnage chinois : 4 000 personnes contactées

LinkedIn et Viadeo pour proies. Selon l’enquête menée par Le Figaro, des milliers de cadres et d’employés de la fonction publique française, de collaborateurs d'entreprises stratégiques et d’acteurs de cercles d'influence ont été "approchés" par la Chine, via ces réseaux sociaux professionnels. Ce constat, établi après plusieurs mois de travail par les agents de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et extérieure (DGSE), inquiète.

4 000 personnes au total sont en effet concernées par cette "opération d’envergure". Grâce à des techniques très élaborées et sous couvert d’avatars numériques, les agents chinois opèrent, majoritairement sur LinkedIn.

Les services de renseignement ont également constaté que "plusieurs centaines de cibles sont entrées dans un processus de compromission assez abouti", informe le quotidien.

A lire aussi : Les réseaux sociaux, changent-ils le théâtre ?

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.