Le président de la République amorce la dernière partie de son mandat. Dès lors, certains s'inquiètent de ce qu'il lui sera encore possible de faire… S'il décide de travailler à sa réélection plutôt qu'à la poursuite des réformes.
Emmanuel Macron a franchi le cap des 600 jours : que peut-il faire de la fin de son mandat ?AFP

Le temps d’Emmanuel Macron est compté. En tant que président de la République, s’il n’est pas réélu en 2022, il lui reste désormais moins de 600 jours, rapporte Le Monde, qui détaille quelques unes des initiatives entreprises par le chef de l’Etat à l’occasion de ce cap particulièrement essentiel. Il a notamment choisi, pour affirmer son autorité, de procéder à l’un des plus large mouvement de préfets de l’histoire de la Vè République. En tout et pour tout, il a nommé 18 nouveaux individus à la tête d’une préfecture et en a muté quinze autres le 29 juillet 2020. Sans oublier, bien sûr, l’autre remaniement entrepris en janvier dernier.

Pour autant, alerte encore une fois le quotidien du soir, il en faudra plus pour ne pas sombrer dans l’immobilisme. D’autres signes pourraient davantage décevoir celles et ceux qui appréciaient chez lui un certain dynamisme. Et pour cause ! Le gouvernement annonce report sur report et repousse sans cesse ses plus importantes réformes, comme celle relative à l’assurance-chômage ou au système de solidarités intergénérationnelles français. D’autant plus que la période pourrait se prêter à un certain attentisme…

Emmanuel Macron peut-il encore faire quelque chose de son quinquennat ?

Pour Christophe Bouillaud, enseignant-chercheur en sciences politiques à l’Institut d'Études Politiques (IEP, Sciences Po) de Grenoble, il n’y a pas de doute. Le chef de l’Etat ferait mieux de ne pas trop s’exposer. "S’il veut assurer sa réélection, Emmanuel Macron devra au moins être perçu comme une ancre de stabilité, un choix pertinent compte tenu de la gravité de la situation actuelle. Fondamentalement, il s’agit d’apparaître plus crédible que ses oppositions, qui proposeraient une aventure davantage qu’un véritable programme", explique-t-il non sans noter combien le choix de Jean Castex en Premier ministre vise à incarner un "retour à la normale" sur le plan politique.

Pourtant le locataire de l’Elysée l’a dit, il n’entend pas jouer les hommes patients. "Nous n’avons pas le droit de nous reposer", a-t-il lancé aux députés de la majorité, le 27 juillet 2020. Est-ce à dire qu’il faut retrouver le rythme des débuts ? Pas forcément…

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.