Président de la région Grand Est et médecin urgentiste, Jean Rottner a décrit ce qu'il se passe actuellement à l'hôpital de Mulhouse à cause de l'épidémie de coronavirus. "Les Français ne mesurent pas encore ce que cette crise sanitaire veut dire" ,souffle-t-il. Découvrez son témoignage.
"C’est terrible" : un médecin urgentiste raconte ce que vous ne voyez pasAFP

Plus de la moitié des personnes infectées par le coronavirus en France résident dans le Haut-Rhin. En tout, plus de 900 personnes sont atteintes du Covid-19 et 21 en sont déjà mortes dans cette région. Une sombre réalité dont peu auraient conscience sur le territoire, selon Jean Rottner. Président de la région Grand Est et médecin urgentiste, il a raconté à nos confrères du Figaro ce qu’il se passe actuellement dans l’hôpital de Mulhouse. "Nous sommes dans l'œil du cyclone depuis le 1er mars. C'est là qu'on a vu arriver les choses", a-t-il expliqué, avant de regretter : "En dehors de l'Alsace, je crois que les Français ne mesurent pas encore ce que cette crise sanitaire veut dire".

"Des jeunes qu'il faut intuber de toute urgence, des personnes âgées balayées en quelques heures"

Alors que l’ensemble du territoire est désormais au stade 3 de l’épidémie, Mulhouse est très tôt passée au stade 2 renforcé. En effet, un foyer de contamination de 2 000 personnes y a été enregistré "suite à un rassemblement d’une église évangélique", rappelle le journal. "C'est terrible. Des jeunes qu'il faut intuber de toute urgence, des personnes âgées balayées en quelques heures, des équipes médicales qui arrivent à saturation complète après 15 jours de mobilisation, des gens en pleurs, des plans nationaux, la peur pour soi et pour ses proches... Quand on est dedans, les choses sont extrêmement compliquées", décrit le médecin.  

Interrogé par Europe 1, le chef du service de chirurgie cardiaque au CHU de Strasbourg a lui aussi dénoncé une situation catastrophique.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.