Des restes d’une comète, tombée sur la Terre il y a 28 millions d’années, ont été retrouvés en Egypte. C’est une première, les scientifiques parlent d’une révolution.

Il y a 28 millions d’années, une comète a explosé au-dessus de l’Egypte en entrant dans l’atmosphère, détruisant ainsi toute forme de vie aux alentours. La force de cette explotion a chauffé le sable du Sahara à 2 000°c, le transformant en verre de silice jaune.

Un noyau de comète

Ce caillou de 30 grammes a été découvert en 1996 par un géologue égyptien. Il se trouvait à l’intérieur d’un morceau de verre de silice. Les chercheurs sud-africains de l’université de Witwatersrand (Wits) parlent d’un "premier exemplaire connu d’un noyau de comète, et pas simplement un type inhabituel de météorite". "Les comètes visitent toujours nos cieux, ce sont des boules de neige sale de glace mélangée à de la poussière, mais jamais auparavant dans l’histoire de la matière une comète n’avait été trouvée sur terre", explique le Professeur David Block.

Le reste de cette comète avait une "composante extraterrestre" selon les chercheurs. "Si on la compare avec des météorites, qui contiennent seulement 3% de carbone, cette chose contient 65% de carbone", ajoutent-ils.

Un précieux matériau qui n'a pas coûté cher

Publicité
Le Professeur Kramers s’est permis d’ironiser sur cette découverte en disant : "La NASA et l'ESA ont dépensé des milliards de dollars pour récolter quelques milligrammes de matériau de comète et les ramener sur terre, et maintenant, nous avons une approche nouvelle (...) pour étudier ce matériau sans dépenser des milliards de dollars pour aller le chercher".

Ce verre de silice jaune constitue la pièce centrale d’une broche du pharaon Toutankhamon qui représente un scarabée, ont affirmé les chercheurs.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité