Un candidat à la primaire de la droite a dit vouloir supprimer un jour férié tout en maintenant les commémorations dédiées à ce jour particulier.

Le candidat à la primaire de la droite, Jean-François Copé, était l'invité de ".pol", l'émission politique de Linternaute et de ses partenaires. Pendant 40 minutes, le maire de Meaux a débattu de nombreux sujets, dont l'histoire du prix du pain au chocolat.

A lire aussi - VIDÉO La bourde de Jean-François Copé, qui ne connaît pas le prix d'un pain au chocolat

Durant cette interview, l'ancien président de l'UMP (aujourd'hui Les Républicains) a dit vouloir supprimer le caractère férié du 8 mai, date de la capitulation de l'Allemagne nazie mettant fin à la Seconde Guerre mondiale. En clair, le candidat à la primaire de la droite souhaite que les Français "travaillent à nouveau le 8 mai", rendu férié en 1981 par François Mitterrand.

"Proposer aux Français un rendez-vous de solidarité"

Publicité
"Proposer aux Français un rendez-vous de solidarité, cela a énormément de sens. Nous avons l'un des pays qui accordent le plus de congés payés d'Europe, consacrer une journée dédiée, fléchée sur la recherche et les équipements pour la lutte contre la maladie d'Alzheimer, ça me semble une très belle proposition", explique-t-il. "Attention, on garde les commémorations. Mais il s'agit que les Français travaillent à nouveau le 8 mai".

Vidéo sur le même thème : Jean-François Copé, une "tête à claques "?

Publicité